Ces amis qui vous disent : "Tu as changé !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Lorsqu'un ami que vous n'avez pas vu depuis longtemps vous lance "Tu as changé", surtout, ne le prenez pas personnellement.

Namaste ! Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’amitié. L’autre jour, j’ai recroisé un ami que je n’avais pas vu depuis un bon moment. A l’époque, lui et moi travaillions autour de sujets graves, sérieux, journalistiques, les yeux rivés sur les dépêches de l’AFP. Nous avions de grandes conversations géopolitiques, sur l’actualité, sur les décisions du gouvernement… C’est bien simple, on plombait l’ambiance dans beaucoup de soirées avec ces grands débats qu’on lançait entre la poire et le dessert, sur le dance-floor parfois, véritables oiseaux de mauvaise augure. Chômage, faim dans le monde, guerre, tout y passait ! C’est tout juste si on distribuait pas les anti-dépresseurs juste après !

Enfin, c’est ce que je me dis avec le recul. Parce qu’à l’époque, j’étais à fond dedans ! Ça me rendait même dingue que les gens autour de nous ne soient pas plus investis, impliqués, qu’ils ne se sentent pas plus concernés. Je trouvais que tout le monde était parfaitement égoïste, chacun auto-centré sur son petit bonheur, sur sa petite vie. Le "c’est comme ça" et "ça me suffit". Et puis, et puis, vous savez ce que c’est. Les trajectoires de vie, les gens évoluent, ils font des choix ou subissent ceux des autres, d’un conjoint, d’un patron… Bref, parfois, on se perd de vue et au détour d’une invitation de la cousine du frère de sa femme, vous retrouvez cet ami, plusieurs années plus tard.

"Et toi ? Comment vas-tu ?". Tout le monde a un peu vieilli, les visages affichent quelques heures de vol en plus mais il y a le plaisir évident de se retrouver. Et la conversation débute : "Et toi ? Comment vas-tu ? Les enfants ? Ta femme ? Le boulot ?" "Le boulot ? Eh bien écoute, moi je parle de développement personnel sur Europe 1." "Ah bon ? Mais ça sert à quoi ?" A ce moment-là, je me suis dit que ça allait être super long. Oui, à cette réflexion, je me suis dit qu’effectivement, de l’eau avait coulé sous les ponts, que nos centres d’intérêts s’étaient beaucoup trop éloignés. Mais quand même, j’avais envie de partager avec lui la couleur qu’avait pris mon chemin, comment j’avais découvert le travail sur soi, le développement personnel et qui m’amenait aujourd’hui à le transmettre au plus grand nombre derrière un micro. Lui dire que cela avait sauvé ma vie, et que cela révélait à eux-mêmes tous ceux que je voyais autour de moi emprunter cette voie et qu’aujourd’hui, j’aspirais plus à transmettre des informations positives et inspirantes au micro plutôt que nourrir le monde de son immonde sur les ondes.

"J'ai simplement cessé de faire ce qu'il te plaît." En face, je ne vous cache pas que l’ami en question semblait un peu surpris. Il a tout de même tenté de relancer un ou deux sujets de géopolitiques comme dans le bon vieux temps, pour ressasser l’horreur une fois de plus, avant de réaliser que cela n’avait plus de prise sur moi et de lâcher, d’un air dépité : "Tu as changé !" Alors non, pas vraiment. Si vous aussi, cela vous arrive, que face à votre envol, à votre évolution, à votre virage de vie, à votre transformation intérieure, de dépit, on vous lance un "Tu as changé", surtout ne le prenez pas personnellement ! Non, le "Tu as changé", renvoie seulement l’autre à son immobilisme. Alors quand on vous dit "Tu as changé", je vous invite tout bonnement à répondre : "Non, j’ai simplement cessé de faire ce qu’il te plaît."