Blues de la rentrée : et si vous testiez le jeu du "stop ou encore" ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Alors que la rentrée approche à grand pas, Anne Cazaubon, a quelques conseils pour éviter de repartir sur les mêmes erreurs que l'année dernière.

Anne, aujourd’hui, vous allez nous aider à éviter de subir le fameux "coup de blues de la rentrée"

C’est vrai qu’on a dû rentrer, contraint et forcé, ou dans la joie et la bonne humeur et il a bien fallu retrouver tout ce que l’on avait laissé. Les factures, le cartable, les vieux dossiers et je ne sais pas si ça vous fait ça, parfois, comme une impression de tourner en rond qui revient.

Chaque jour, c’est la même chose. L’impression que chaque année, c’est la même chose. Qu’on prend les mêmes et qu’on recommence ! 

On prend les mêmes et on recommence, mais les mêmes quoi ?

Et bien surtout, les mêmes rôles ! Mais si vous savez bien : "le justicier de la famille", "le collègue qui se récupère toujours le sale boulot", "l’hyper-stressée de la bande", "l’éternelle insatisfaite", le "fiston à sa môman", "le célibataire endurci", "la mère courage"… Et si cette fois-ci, on faisait différemment. Ça vous dit ? Et si on saisissait cette magnifique opportunité qu’est celle de la rentrée, non pas, pour prendre de bonnes résolutions (et les piétiner allègrement dans quelques semaines), mais pour faire de la place au neuf.

Le neuf qui arrive avec son caisson de nouveautés aimerait bien entrer dans votre vie, mais pour l’heure, il attend en bas, et vous demande le digicode. En revanche, il va falloir se dépêcher parce qu’il n’a plus de batterie. Le pauvre, il a traversé la ville rien que pour vous.

Alors, concrètement, je vous propose de lister tous ces rôles que vous avez joués depuis janvier. Ceux que vous avez joués à contre-cœur, et ceux, positifs aussi, que vous aviez mis en place (et tenu !) depuis le réveillon, même si vous les aviez décidé, une coupette à la main (la 12ème), sous une boule de buis, en dansant sur un bon vieux Gilbert Montagné des familles. Oui, septembre, c’est un peu un deuxième départ, et c’est l’occasion de jouer au "Stop ou encore" dans notre vie.

Je m’explique. Peut-être qu’en Janvier, vous vous êtes dit : "ce sera mon année PTT, (oui, un moyen mnémotechnique peut vous être utile : PTT pour Parent/Tourisme/Tennis parce cette année, vous avez décidé de consacrer plus de temps à votre foyer, mais aussi de voyager, et de bosser votre service à la cuillère qui laisse sérieusement à désirer). Ou alors, peut-être que vous vous étiez dit "cette année, je jouerai le triple A" : Auteur/Amoureux/Autonome. Sauf que quelques mois se sont écoulés, que vous avez monté votre boîte certes (et que donc vous êtes devenu autonome). En revanche, côté cœur, vous n’avez pas encore rencontré l’âme-sœur ou frère, c’est selon... et pour ce qui est de l’écriture, votre manuscrit reste endormi sur une clé USB et n’avance pas d’un iota…

Alors à vous de voir, qu’est-ce que vous remettez en jeu, pour cette année ? Est-ce manger sainement, est-ce lire davantage, est-ce développer vos talents artistiques, est-ce que vous vous dites "cette année, je serai une amie fidèle", et je donnerai la priorité à mes relations amicales. Serez-vous créatif ? Musicien ? Engagée ? Cuisinier ? Apaisée ? Ce carnet de route pour votre année, il peut prendre une forme minimale et conceptuelle, inspiration Bauhaus digne de la FIAC. (Oui, bon, d’accord, un petit mémo sur lequel vous écrirez trois ou quatre adjectifs ou rôles que vous souhaitez incarner cette année).

Et ce mémo, vous allez le coller bien face à vous, sur votre ordinateur, juste au-dessus de celui qui vous rappelle de passer au pressing et de rappeler Josiane de la Compta, parce croyez-moi, la pleine réalisation de votre Etre profond, c’est bien plus important qu’un costume bien repassé !