L'aberrant Pizzagate plonge l'Amérique dans la paranoïa

  • A
  • A
American Breakfast est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Les fausses informations relayées par des réseaux sociaux et des sites complotistes empoisonnent l'après-campagne.

On commence ce "breakfast club" avec des nouvelles d’Hillary Clinton.

La perdante se fait très discrète depuis l’élection, on la voit essentiellement sur les selfies que prennent les Américains qui la croisent. Mais cette semaine, elle est apparue lors d’un événement au Capitole à Washington. Elle a pu constater qu’elle avait encore des fans inconsolables. On peut entendre l'émotion dans leur voix !

Hillary Clinton avait surtout un message à faire passer.

Laissez moi rapidement vous parlez d’une menace qui concerne tous les Américains. L’épidémie de fausses informations qui ont inondé les réseaux sociaux toute cette année. Il est maintenant clair que ces soi-disant fausses infos ont des conséquences dans le monde réel. Il y a des vies en jeu. C’est un danger qui doit être traité, et traité rapidement.

Et si Hillary Clinton parle de vies en danger, ce n’est pas pour dramatiser, c’est en référence à un incident qui a eu lieu à Washington il y a tout juste une semaine.

On a déjà parlé dans cette chronique de ces "fausses informations" qui ont pourri la campagne électorale. Que s’est-il passé alors, dimanche dernier ?

Alors il faut d’abord savoir que parmi toutes ces informations inventées, il y a ce que les sites complotistes ont appelé le "Pizzagate" : une pizzeria de Washington serait le quartier général d’un réseau de pédophilie dirigé par Hillary Clinton et son ancien directeur de campagne. Ce dernier est un habitué de ce restaurant appelé "Comet Ping Pong", où les salles souterraines secrètes cacheraient les enfants, et les commerces voisins reliés par des tunnels seraient complices de ces atrocités.

pizzeria_comet_1280_NICHOLAS KAMM  AFP

La pizzéria Comet, au coeur de la théorie du complot dit du "pizzagate". NICHOLAS KAMM AFP


Une histoire devenue virale sur Internet. Les commerçants ont été harcelés de coups de téléphones menaçants. Dimanche dernier, un homme a pris sa voiture, il a roulé 600 km de chez lui jusqu’au "Comet Ping Pong". Il y est entré armé d’un pistolet et un fusil d’assaut. Il a tiré plusieurs fois, notamment pour forcer des portes. Il a expliqué ensuite qu’il voulait "vérifier par lui-même" et "sauver des enfants". N’ayant rien trouvé, il s’est finalement rendu sans heurts à la police.

Mais les adeptes de la théorie du complot ont tout de suite trouvé la parade : cet homme est un acteur, et l’histoire a été montée de toute pièce pour masquer le scandale du Pizzagate.

Effrayant. L’élection c’était il y a un peu plus d’un mois mais on apprend encore des détails sur cette fameuse nuit qui a vu la victoire de Donald Trump.

On sait maintenant ce qu’a fait Michelle Obama ce soir-là, au lieu de regarder les résultats à la télé. Elle l’a dit cette semaine dans une interview avec son mari, au magazine People.

Je suis allée au lit, vous savez j’essaye de ne pas regarder, je ne regarde pas les débats. Je n’aime pas regarder les discours politiques, je l’ai à peine pour lui !

Voilà qui est clair pour ceux qui espèrent voir la First Lady ultra populaire se lancer un jour dans la course à la Maison-Blanche : elle n’aime pas la politique !

On termine avec un drôle d’œuf qui rend hystérique les parents à l’approche de Noël.

C’est LE cadeau tendance cette année, ça s’appelle le "Hatchimal", c’est un gros œuf qui éclot si votre enfant s’en occupe bien et à l’intérieur il y a une peluche surprise et interactive. Certains parents font la queue avant l’ouverture des magasins pour être sur d’en avoir. D’autres parcourent des kilomètres pour trouver une boutique qui en a encore. C'est un tel carton ici que le grand magasin de jouets "Toys “R” Us" en a même limité la vente. C’est marqué sur les panneaux : "un seul par personne !"