CES 2018 - Drones et voitures autonomes : les moyens de transports du futur

  • A
  • A
A l'heure du numérique est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Grégoire Martinez nous dévoile les dernières nouveautés technologiques.

Comment se déplacera-t-on dans quelques années ? A Las Vegas, pour le Consumer Electronic Show (CES), plusieurs constructeurs présentent leur vision du futur du transport. Et des drones taxis aux voitures autonomes, beaucoup de choses vont changer.

Un taxi volant

Peut-être allez vous monter dans un taxi volant... Développé par la société allemande Volocopter qui présente à Las Vegas cet OVNI du même nom que l’entreprise, il peut transporter jusqu'à deux personnes. Celui qui a la forme d'un très gros drone et des petits airs d’hélicoptère embarque 18 moteurs dans sa nouvelle version et peut décoller et atterrir à la verticale. Pour le moment, sa vitesse moyenne ne dépasse pas les 50 km/h et l’autonomie n’est que de 30 minutes, mais la technologie est très prometteuse et pourrait permettre, à terme, de transporter des passagers en ville tout en évitant les bouchons. Une innovation qui pourrait être bien utile à Las Vegas !

Et même si ces droites tiennent encore plus du film de science fiction que de la réalité, ils devraient arriver plus vite que ce que l'on peut penser. La première version est déjà testée à Dubaï et la deuxième a décollé pour la première fois aux États-Unis, juste avant l’ouverture du salon dimanche avec un passager à bord : le patron d’Intel. Et pour cause, avec le perfectionnement des technologies, et notamment de celles d’Intel qui sont intégrées dedans, il sera possible de les utiliser d’ici quelques années maximum. Comme le disait le patron d’Intel, imaginez-vous dans quelques années sortant votre téléphone, ouvrant une application et planifiant votre propre trajet en taxi aérien.

Des voitures autonomes sur la route

Pour ceux qui veulent rester sur la terre ferme, tous les grands constructeurs de voiture travaillent sur des véhicules autonomes et promettent des premiers modèles complètements autonomes pour 2020 ou 2021, c’est à dire dans deux à trois ans. Certains se sont déjà lancés et notamment Lyft, un service de VTC comme Uber, qui propose des courses en voiture autonome à travers la ville tout au long de la semaine pour le salon.

D’autres ont annoncé de nouveaux partenariats. Les constructeurs automobiles traditionnels, BMW, Nissan ou encore Volkswagen utilisent en effet les composants de grands noms de la technologie. Pour faire rouler une voiture autonome, il faut en effet utiliser des capteurs pour détecter les obstacles, la 5G pour que les véhiculent communiquent entre eux et réussissent à traiter toutes les données qu’elles vont générer et dont elles auront besoin. Enfin, la cartographie sera aussi l'un des enjeux clés de demain. C’est le retour en force de certains constructeurs comme Intel ou NVIDIA qui vont se placer dans nos véhicules.