Salon de la photo : face à la concurrence des smartphones, un marché en forte baisse

  • A
  • A
A l'heure du numérique est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Grégoire Martinez nous dévoile les dernières nouveautés technologiques.

Focus sur la photo. Plusieurs événements dédiés à la photo se déroulent jusqu’à lundi soir à Paris. Premier d'entre eux, le Paris Photo, au Grand Palais, une exposition de clichés artistiques, mais les passionnés se retrouvent aussi au salon de la photo, à la Porte de Versailles, pour ce qui se rapproche plus d’un salon traditionnel avec des constructeurs comme Nikon, Canon ou encore Panasonic qui présentent leurs nouveautés.

Cette année, pour les dix ans du salon, la situation est paradoxale. Même s’il n’y a jamais n’y a jamais eu autant de visiteurs, les ventes d’appareils photo, elles, baissent fortement : -33% en 2017. Les seuls produits qui résistent, ce sont les hybrides, des modèles compacts, mais dont on peut changer les objectifs. En cause, le nombre de plus en plus important de smartphones et la qualité de leurs capteurs photo qui ne cessent de s'améliorer.

L'hybride, seul produit à résister

Les derniers smartphones haut de gamme, les iPhone X, Galaxy Note 8 ou LG V30 font en effet de très belles photos, aussi réussies que celles que l’on pourrait faire avec un appareil photo compact. De ce côté là, si vous avez un bon smartphone et bien ce n’est plus vraiment nécessaire d’investir. Les hybrides, eux, en revanche, sont de la taille d’un appareil photo compact et il est donc facile de les transporter avec soi, mais il est aussi possible de changer leur objectif. Un point très pratique lorsque l'on veut faire des photos le soir… la nuit ou dans de mauvaises conditions lumineuses… parce qu’elles sont de bien meilleures qualité que sur un smartphone…

Mais ce n’est pas le seul cas où un hybride peut s’avérer utile. Même de jour, les hybrides permettent de faire de meilleures photos qu’un smartphone, avec des effets de flous très travaillés, des jeux de lumière ou des couleurs plus vives par exemple.

Côté prix, ça reste moins cher qu’un smartphone haut de gamme. L’une des références du marché : le Panasonic GX80 est par exemple vendu un peu moins de 500 euros. Olympus propose aussi de très bons modèles pour un peu plus cher, environ 700 euros.