Une campagne électorale choquante pour les enfants

  • A
  • A
A la Une de la presse américaine est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La campagne électorale américaine est devenue tellement violente, avec notamment les accusations d'agressions sexuelles, que les parents ont peur de ce que les enfants pourraient entendre et retenir des débats.

Xavier Yvon pour la presse américaine

La campagne a pris une tournure tellement violente et grossière qu’elle pose de gros problèmes aux parents et aux professeurs.

D’habitude une élection présidentielle pour les écoliers c’est l’occasion d’apprendre. "Ce que mon fils a appris de la bouche d’un candidat , dit une mère citée par NBC, c’est le gros mot pour désigner de le sexe féminin".

La campagne ne volait déjà pas très haut, mais après la vidéo des propos obscènes et sexistes de Donald Trump, puis le débat sanglant avec Hillary Clinton, les adultes ne savent plus comment en parler aux enfants.

Il y a ce père de famille qui regarde les infos le doigt sur la touche "silence" de la télécommande, prêt à couper le son.
Ce prof qui a donné comme devoirs à ses élèves de regarder le débat et qui, après-coup, a redouté le lundi matin.

Comment les éduquer à la démocratie quand les candidats s’accusent d’agressions sexuelles.
Une campagne où l’on entend aussi la haine contre les immigrés ou la méfiance envers les musulmans. Tout ça a un impact qui a été mesuré, le "Trump effect", selon une étude d’une très sérieuse association de droits civiques, tensions ethniques dans les classes, peur et anxiété chez les gamins de couleur.

Une institutrice citée par Politico explique qu’elle a peur qu’il y ait encore pire dans la campagne mais ce qu’elle craint le plus c’est de devoir expliquer à ses élèves de neuf ans que Trump a gagné.

En tout cas, cette élection aura révulsé beaucoup d’Américains. Il y a eu un sondage qui leur demandait d’associer la campagne avec une odeur. Trois réponses les plus données : putois, œuf pourri et poubelles.