Qui sera le First animal de compagnie à la Maison-Blanche ?

  • A
  • A
A la Une de la presse américaine est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le New York Times consacre un article aux animaux de compagnie qui pourraient intégrer la Maison-Blanche.

Xavier Yvon pour la presse américaine

À la Une de la presse américaine, il y a bien sûr encore les impôts de Donald Trump et les bons sondages d’Hillary Clinton, mais la course à la Maison-Blanche, ce sont aussi les moindres détails qui comptent. Le New York Times publie un papier sur les animaux de compagnie des candidats.

Quand on parle d’un candidat on examine tout de lui, son entourage, sa famille ou son conjoint pour savoir qui sera la First Lady, ou le First Gentleman. Le New York Times pose la question : qui sera le First animal de compagnie ?

Hillary Clinton a deux chiens Tally et Maisie mais quel est l’animal de compagnie de Donald Trump ?

Aucun ! Et c’est un peu un incongru car figurez-vous que Donald Trump serait le premier président sans animal de compagnie depuis Harry Truman, il y a un peu plus de 50 ans.
Les animaux, la famille Trump, préfère les chasser, rappelle le journal, qui évoque les images des fils Trump posant avec leurs trophées lors d’un safari en Afrique.

"C’est l’une des nombreuses choses qui sépare les candidats, mais à quel point ça compte pour le public, ce n’est pas clair", analyse le journal.

Tous les candidats posent à un moment ou à un autre en photo avec leur petit compagnon poilu, ça humanise. D’ailleurs, être allergique est un problème, comme pour le gouverneur du Texas, Scott Walker, un temps adversaire de Trump aux primaires.

Il y a des livres entiers qui ont été écrit sur les animaux présidentiels, ils ont même un musée. Il y a eu de tout à la Maison-Blanche : beaucoup de chiens, bien sur mais aussi un un alligator, une vache ou la ménagerie de Theodore Roosevelt qui avait une truie, un serpent et un blaireau.

S’il est élu, Donald Trump se verra certainement offrir un animal mais quel genre d’animal ? Ça, le journal nous laisse libre d’imaginer.