Mike Pence et Tim Kaine : qui sont les co-listiers de Trump et Clinton ?

  • A
  • A
A la Une de la presse américaine est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Les deux candidats à la vice-présidence de Trump et Clinton, Mike Pence et Tim Kaine, se sont rencontrés lors d'un débat hier soir.

Xavier Yvon pour la campagne américaine

En direct de la campagne américaine avec le débat entre Mike Pence et Tim Kaine, les deux candidats à la vice-présidence de Trump et Clinton, qu’on ne connaît pas très bien.

C’est sûr qu’ils sont un peu écrasés par la personnalité de leur colistier. Ils le disent eux-mêmes d’ailleurs puisque Tim Kaine avoue qu’il est "boring" et Mike Pence que "personne ne le connait". Ils ont un peu le même profil, ce sont des politiciens expérimentés, l’un sénateur de Virginie et l’autre gouverneur de l’Indiana d’origine irlandaise, ce sont de fervents catholiques.
On n’a cependant pas appris grand-chose de plus sur eux, puisque que les deux phrases qu’on a le plus entendues c’était "Hillary et moi"et "Donald Trump et moi".

Y a-t-il un vainqueur ?

Il faut plutôt poser une autre question : à quoi sert le vice-président sur un ticket pour la Maison-Blanche ? À être complémentaire du candidat.

Tim Kaine a été choisi pour apporter à Hillary Clinton de la chaleur, de la convivialité et un coté proche du peuple. Ce soir, il n’a pas fait ça. Il a été juste un bon chien d'attaque contre Donald Trump.
Mike Pence lui c’est l’anti-Trump. Un Républicain classique, posé, sur des valeurs conservatrices. Son rôle c’est de rassurer son camp, la droite traditionnelle, offusquée par le style Trump. Ça Mike Pence l’a bien réussi avec son air martial, ses regards intenses et ses cheveux argentés où rien ne dépasse. Il y a des Républicains qui se sont dit ce soir que finalement, Trump à la Maison-Blanche c’est moins effrayant si Pence est dans le bureau d’à côté.

Donc sur la forme (plus important), Pence sort en vainqueur. Mais sur le fond, quand même, Tim Kaine a passé le débat à réciter la litanies des "Trumperies". Tim Kaine a rappelé que Donald Trump traite les mexicains de violeurs, qu’il insulte les femmes, qu’il dit qu’il connait mieux Daech que les généraux, etc.
À chaque fois, la même question répétée à son adversaire "comment pouvez-vous le défendre ?" à part en secouant la tête, Mike Pence n’a franchement répondu.