Barack Obama plaisante sur son Prix Nobel

  • A
  • A
A la Une de la presse américaine est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Ni Trump ni Clinton : c'est Barack Obama qui fait l'actualité ce lundi. Invité dans le Late show, le président des Etats-Unis était à l'heure du bilan et... à le recherche d'un emploi.

Ce lundi, on ne parle ni de Trump ni de Clinton mais de celui qui va laisser sa place à l’un des deux candidats : Barack Obama. Le président des Etats-Unis a commencé ce qu’on pourrait appeler une tournée d’adieux. Il donne de longues interviews dans des magazines sur son bilan ou sa vision de l’avenir et puis, visiblement, il a commencé à chercher un nouveau job, puisqu’il a reçu un entrainement pour passer des entretiens d’embauche. C’était pour un sketch chez Stephen Colbert, animateur du Late Show sur CBS, un de ces émissions satiriques du soir très américaines.

Obama commence par dire qu’il aimerait trouver un bureau avec des angles, pour changer (après 8 ans dans un bureau ovale) et puis il tend son CV à l’humoriste qui joue le Mr Pole Emploi. 

- "Voyons voir…. Papapapa… je ne vois aucune promotion ces hui dernières années. Ce n’est pas très bon. Une explication ?

- Franchement, il n’y avait pas vraiment la place pour de l’avancement dans mon dernier boulot. La seule personne qui avait plus de pouvoir que moi c’était ma femme." 

L’animateur lui donne ensuite quelques conseils pour son CV : ne pas mettre «"rétablissement des relations avec Cuba" mais "Espagnol niveau conversation". Et on atteint un sommet d’autodérision avec cette question :

- "Avez-vous gagné des prix ?

- Oui j’ai eu le Prix Nobel de la Paix.

- Oh vraiment et pour quoi ?

- Pour être honnête je ne sais toujours pas."

C’est très fort parce que tout le monde se le demande encore. Barack Obama en profite quand même pour demander aux jeunes d’aller voter pour cette élection, "la plus importante de leur vie" rien que ça. Mais comme c’est son héritage qui est en jeu, il est prêt à tout, même à faire un petit numéro à la télé. En vrai, Obama au chômage va d’abord écrire ses mémoires, et ce pourrait les plus lucratives de l’histoire. Estimation : 30 millions de dollars.