Je suis Martin Luther King à 20h55 sur France Ô

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
A la tele ce soir est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Eva Roque nous livre ses conseils télé pour la soirée.

Je suis Martin Luther King à 20h55 sur France Ô

Retour sur le parcours engagé de cet homme assassiné il y a 50 ans jour pour jour

C’était il y a 50 ans. Le 4 avril 1968 était assassiné Martin Luther King.

Ce documentaire retrace l’engagement et l’action du docteur King comme l’appellent ses fidèles qui témoignent dans ce documentaire. Du boycott des bus de Montgomery en 1955 à son assassinat à Memphis où il était venu soutenir des éboueurs en grève, il a passé sa vie à défendre les plus faibles. Pas seulement les noirs. Mais tous les opprimés. Ecoutez ce qu’en dit Andrew Young, ancien ambassadeur des États-Unis à l’ONU

Le documentaire revient sur toutes les grandes étapes de son combat. En coulisses, on découvre un homme fragile, épuisé par tant de combats. En 1967, le voilà critiqué pour avoir reconnu être contre la guerre du Vietnam. Les menaces à son encontre sont récurrentes. Il est alors très déprimé. Son compagnon de route, Clarence B. Jones rencontre son médecin qui lui conseille de consulter un psychiatre. L’ami de Luther King refuse, pour une raison.

Évidemment, des extraits de ses grands discours sont compilés dans ce film dont le fameux I have a dream. Mais on en a retenu un autre, son dernier. La veille de sa mort. Il est fatigué, il balaye du regard le public, sent une menace. Et dit s’en remettre à la volonté divine. "J’ai vu la terre promise et je ne vous y accompagnerai peut-être pas", dit le pasteur.

Qu’est-ce qui est le plus marquant dans ce documentaire ?

Les images d’archives, violentes parfois. C’est insupportable de voir les actions du Klux Klux Klan notamment. Mais réjouissant d’entendre tous ces témoignages des compagnons de route de Luther King qui rappellent, tous, combien cette histoire est récente. La loi sur les droits civiques date en effet de 1964, c’était hier… Et le combat n’est pas fini.