Yvelines : une relocalisation bloquée

  • A
  • A
Yvelines : une relocalisation bloquée
L'opticien Krys souhaite agrandir l'un de ses sites, dans les Yvelines, mais des élus locaux s'y opposent.@ KRYS
Partagez sur :

L'opticien Krys souhaite agrandir une usine dans les Yvelines mais des élus s'y opposent.

Ce genre de projet est en général accueilli favorablement par les communes. L'opticien Krys voudrait agrandir l'un de ses sites à Bazainville, dans les Yvelines, mais des élus locaux s'y opposent, rapporte Le Parisien. Ces membres du conseil municipal refusent en effet de revoir le plan local d'urbanisme.

"J'avoue avoir un peu de mal à comprendre ce qui bloque", déplore sur Europe 1 le directeur du site, Christophe Lallau. La coopérative d'opticiens est implantée dans cette commune de 1.500 habitants depuis les années 60, et se targue d'être le deuxième employeur des environs. En 2011, l'entreprise a commencé à mener une politique de relocalisation et souhaite notamment réimplanter en France une partie de la production actuellement située en Thaïlande, à Bangkok.

Des raisons esthétiques

L'usine fait déjà 12.500 m2, sur 37.800 m2 disponibles. Pour s'agrandir, Krys veut développer 3.000 m2 en plus. Mais le plan d'occupation des sols dans cette zone ne le permet pas, car il impose un coefficient d'occupation des sols, c'est-à-dire la densité maximum autorisée, de 0,3. 

Le conseil municipal refuse d'augmenter ce coefficient, ce que déplore le maire, Patrick Jaffry. Huit conseillers municipaux sur quinze se sont prononcés contre la révision, indique-t-il au Parisien. "Certaines personnes ont peur de l'aspect esthétique, d'autres ne comprennent pas les enjeux", explique l'édile, qui espère "trouver des accords". "C'est très important, il faut y croire, parce que l'emploi, on ne peut pas le négliger", affirme-t-il à Europe 1. Il envisage de faire revoter son conseil municipal début juin.

Une trentaine d'emplois attendus

Christophe Lallau, lui, dit avoir "faire des démarches pour recevoir les élus et leur expliquer nos projets". "Nous sommes à leur disposition pour continuer à leur expliquer nos intentions et nos projets", poursuit-il.

En cinq ans, Krys a investi 10 millions d'euros dans son usine de Bazainville, qui produit 5.000 verres de lunettes chaque jour. Depuis octobre, le site a créé 27 emplois et Krys espère en créer une trentaine d'autres avec son projet. Le patron de l'usine espère trouver une solution avant l'été à ce problème inattendu.