OGM : il faut "des règles communes en Europe "

  • A
  • A
OGM : il faut "des règles communes en Europe "
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Xavier Beulin, président de la FNSEA, était lundi l'invité d'Europe 1.

Xavier Beulin, président de la FNSEA, le syndicat des exploitants agricoles, était l'invité lundi d''Europe 1. Interrogé par Jean-Pierre Elkabbach, il est revenu sur la maladie mortelle qui touche actuellement les oliviers italiens et corses, l'introduction d'OGM supplémentaires en Europe et la plainte d'une famille contre X après la mort d'un agriculteur qui a utilisé des insecticides. 



Xavier Beulin : il faut "des règles communes en...par Europe1fr

Sur les OGM, il faut "des règles communes" en Europe. Alors que Bruxelles a autorisé vendredi l'importation de 19 OGM supplémentaires, Xavier Beulin regrette que des OGM soient autorisés dans certains pays et qu'ils soient interdits dans d'autres. "Tout ça n'est pas tenable, on est en Europe ou on n'y est pas", explique-t-il. Selon lui, "on est sur un marché unique", donc "il faut des règles communes". Le patron de la FNSEA en appelle à une Europe "plus politique", "plus stratège" et "moins techno". 

 Oliviers en danger. Une maladie touche depuis plusieurs semaines les oliviers et les vignes des Pouilles en Italie et en Corse. "Une mouche a touché les oliviers en 2014 et a fait des dégâts déjà" avec "une faible récolte" en France, rappelle Xavier Beulin. "Une perte économique pour toute la filière et l'excellence française", ajoute-t-il.

En plus, en 2015, une bactérie est apparue qui "s'attaque à l'arbre et le dessèche". La France a pris des mesures importantes pour s'en protéger, notamment l'interdiction d'importation d'arbres en provenance d'Italie. "Il faut éviter sa propagation et l'apparition de mutants qui pourraient s'attaquer à la vigne", prévient-il.

"Empêcher les mouches de se reproduire". Mais pour les insectes notamment la mouche de l'olivier, il est plus difficile d'instaurer des contrôles. Raser des oliviers pour éradiquer ce mal ? "Lundi, une discussion se tiendra à Bruxelles avec des experts car ce n'est pas un pays seul qui peut avoir des moyens de lutte spécifiques". Cependant, il tempère en soulignant que pour le moment, les vignes ne sont pas touchés. Il demande des "moyens de lutte appropriés" et pas seulement "des insecticides". Xavier Beulin évoque une autre formule qui pourrait venir en aide aux agriculteurs pour lutter contre la mouche tueuse : "la confusion sexuelle". C'est à dire "éviter qu'elles se reproduisent" en se basant "sur le travail des chercheurs". 

Insecticides ? "Il ne suffit pas d'interdire". Alors que le président de la FNSEA reconnaît qu'actuellement, seuls des produits d'épandage permettent de lutter contre la mouche de l'olivier, une famille a porté plainte vendredi contre X pour homicide involontaire suite au décès d'une agriculteur qui utilisait des insecticides. C'est une histoire "très ancienne", estime Xavier Beulin car les insecticides pointés du doigt dans cette affaire sont interdits aujourd'hui en France. Le pays "a pris un peu de retard pour les retirer" certes mais il a aussi retirer du marché des molécules, que d'autres pays européens autorisent encore. "Il ne suffit pas d'interdire, il faut aussi des alternatives crédibles", rappelle le patron de la FNSEA. 

>> LIRE AUSSI - Xavier Beulin réclame la fin des sanctions contre la Russie