FNSEA : Beulin annonce "un engagement fort à revaloriser les prix"

  • A
  • A
FNSEA :  Beulin annonce "un engagement fort à revaloriser les prix"
Xavier Beulin, président de la FNSEA.@ Europe 1
Partagez sur :

AGRICULTURE - Xavier Beulin, président de la FNSEA, invité d'Europe 1 mercredi soir, a annoncé la fin des blocages dont 18 abattoirs étaient victimes depuis quatre jours.

INTERVIEW

Alors que les éleveurs de porcs ont obtenu vendredi dernier des mesures pour revaloriser le prix de leur viande, les éleveurs bovins, à leur tour, ont décidé d'exprimer leur mécontentement. Après une réunion au ministère de l'Agriculture mercredi, ils ont pu obtenir des avancées, comme le révèle Xavier Beulin, président de la FNSEA, qui était invité sur Europe 1 mercredi. Il a par ailleurs annoncé la fin des blocages que les éleveurs de bovins avaient mis en place dans 18 abattoirs depuis quatre jours.


Xavier Beulin était dans "Le club de la presse...par Europe1fr

Prix revalorisés. Les acteurs de la filière bovine réunis au ministère de l'Agriculture mercredi se sont en effet "engagés" à revaloriser les prix payés aux éleveurs, a annoncé le président de la FNSEA. "Nous avons obtenu un engagement ferme à revaloriser les prix", a déclaré Xavier Beulin. Aucun prix précis n'a été fixé pour le moment, a-t-il précisé. Mais les "centimes additionnels" des prochaines semaines vont être surveillés afin de vérifier si les engagements seront concrétisés. 

"Sur le court terme, on a besoin au minimum des prix qui couvrent le prix de revient", rappelle Xavier Beulin, et "ce n'est plus le cas" aujourd'hui. Il avance le chiffre "pénible" de "10 à 15% des exploitations porcines qui, si rien n'est fait, ne passeront pas l'année". 

Le kilo de carcasse de boeuf à 4 euros ? De quelle augmentation ont besoin les éleveurs aujourd'hui pour rentrer dans leurs frais ? "15 centimes de plus" que le prix de revient pour les éleveurs de porcs, "60 centimes" pour un éleveur de bovins. Le kilo de carcasse est actuellement payé à ces derniers "entre 3 euros et 3,40 euros selon les qualités", explique le président de la FNSEA. "Il faudrait montrer à 4 euros, ce qu'on a connu il y a deux ans", avance-t-il.