William Saurin : l'Etat envisage d'intervenir sous la forme d'un "prêt" pour sauver le groupe, affirme Christophe Sirugue

  • A
  • A
William Saurin : l'Etat envisage d'intervenir sous la forme d'un "prêt" pour sauver le groupe, affirme Christophe Sirugue
Christophe Sirugue, secrétaire d’État chargé de l’Industrie @ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Invité sur Europe 1, jeudi, Christophe Sirugue, secrétaire d’État chargé de l’Industrie, a expliqué comment l'Etat a choisi d'aider la maison mère de William Saurin, dans la tourmente pour avoir maquillé ses comptes.

INTERVIEW

L'État ne laissera pas couler le groupe propriétaire des marques William Saurin et Madrange, en très mauvaise posture après la révélation que ses comptes étaient truqués depuis des années. C'est le message qu'a voulu faire passer Christophe Sirugue, secrétaire d’État chargé de l’Industrie invité sur Europe 1, jeudi.

L'engagement de l'Etat, qui souhaite éviter la disparition de plus de 3.000 emplois, devrait prendre la forme "d'un prêt, à côté des banques, pour permettre la pérennité de l'activité", a-t-il précisé. Mercredi, un audit avait révélé que les comptes du groupe Financière Turenne Lafayette avaient été maquillés pendant des années, lorsque la fondatrice Monique Piffaut, morte le 30 novembre, était aux manettes.

Un soutien financier. "Nous avons réuni hier les banques qui accompagnent ce groupe. Nous nous mobiliserons s'il le faut avec un soutien financier pour préserver une filière industrielle extrêmement importante", assure le secrétaire d'État ajoutant qu'il n'était toutefois pas question d'entrer au capital de l'entreprise.

Saisir la justice. "On a décidé de saisir la justice par rapport à la situation du groupe", indique Christophe Sirugue. "C'est à elle de regarder comment il est possible qu'il y ait eu des malversations de cette ampleur, comment il est possible que cela n'ait pas été révélé. Notre responsabilité, c'est de faire toute la lumière au travers de la justice sur ce dossier", conclut le secrétaire d'Etat.