Vous pouvez de nouveau manger les huîtres d'Arcachon

  • A
  • A
Vous pouvez de nouveau manger les huîtres d'Arcachon
Image d'illustration. @ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

CONSOMMATION - Interdites à la consommation fin mai, elles ont été vendredi de nouveau déclarées comestibles par la préfecture de Gironde.

La présence de toxines naturelles avait entraîné fin mai leur interdiction à la consommation. Mais, vendredi, la préfecture de Gironde a déclaré les huîtres du bassin d'Arcachon à nouveau comestibles à nouveau. La consommation des moules, de coques et de pétoncles récoltées dans la même zone, interdite depuis fin avril, reste toutefois prohibée.

Des analyses réalisées cette semaine par le réseau de surveillance de l'Ifremer ont révélé une "chute de la contamination" pour les huîtres en provenance de l'ensemble du bassin d'Arcachon. Le banc d'Arguin et une zone conchylicole distincte à l'entrée du Bassin sont aussi concernées par ces conclusions.

En conséquence, le préfet de Gironde a levé vendredi l'interdiction "appliquée aux activités de pêche et de commercialisation des huîtres", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Le réchauffement de l'eau en cause. Les huîtres et autres coquillages du Bassin ont régulièrement connu ces dernières années des périodes d'interdiction de consommation, allant de quelques jours à plusieurs semaines. La cause a toujours été la même : la présence de toxines lipophiles liées à une micro-algue. Ce phénomène naturel, en partie saisonnier et observé partout dans le monde, est associé notamment à un réchauffement rapide de l'eau. En France, aucune intoxication mortelle suite à l'ingestion d'huîtres n'a été recensée.

Les ostréiculteurs s'adaptent… en partie. Au fil des années, des ostréiculteurs ont pu constituer des "stocks protégés" d'huîtres, permettant à une partie d'entre eux de maintenir une petite activité pendant les semaines d'interdiction. "Mais la majorité (80% des entreprises) s'est vue contrainte de stopper toute vente", a rappelé vendredi l'interprofession, le Comité régional de la Conchyliculture Arcachon-Aquitaine, accueillant avec "grand soulagement" la reprise de la consommation.

Avec 200.000 tonnes par an, la France est la première productrice européenne de mollusques. L'Hexagone compte environ 3.000 entreprises et 10.000 emplois dans le secteur conchylicole, essentiellement en Bretagne, dans le Poitou-Charentes et en Normandie.