Votre chauffage vous coûte plus de 1.000 euros par an

  • A
  • A
Votre chauffage vous coûte plus de 1.000 euros par an
@ MaxPPP
Partagez sur :

EXCLU E1 - Pourtant, les Français sont raisonnables et essaient de faire des économies.

Les températures commencent à baisser ... et la consommation énergétique va, elle, se mettre à augmenter. L’Ifop a mené l’enquête pour fioulmarket.fr, afin de connaître le budget que les ménages français allouent chaque année au chauffage. Conclusion : sur une année, la facture s'avère... brûlante.

Quasiment un Smic pour se chauffer. Selon l’étude, le chauffage représente ainsi la moitié de leurs dépenses énergétiques pour près des trois quarts des Français (74%), soit 1.087 euros par an, l'équivalent Smic mensuel (à 150 euros près). Pourtant, ils sont globalement soucieux de faire des économies et de respecter l’environnement. 60% optimisent leur consommation et  76% déclarent chauffer à 19°, selon les recommandations de l’Ademe, l’Agence de maîtrise de l’énergie. 20% sont même prêts à descendre la température dans leur foyer sous celle recommandée pour faire des économies. Seuls 12% des foyers consomment sans regarder à la dépense.

Un montant qui augmente en zone rurale,  dans les maisons anciennes ou pour les personnes âgées plus frileuses. dans ces cas-là, la facture annuelle oscille plutôt  entre 1200 et 1 362 euros par an.

Des factures qui varient selon l’énergie choisie. Comment se chauffer sans brûler son argent ? Une fois les bonnes habitudes prises, c’est l’énergie elle-même qui plombe plus ou moins la facture. L'énergie la moins chère reste le gaz naturel à 7,3 euros par kilowattheure, suivi du fioul à 9,3 euros, de l’électricité et du propane à 14 euros (source ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, sept 2013).

Étude quantitative, réalisée en ligne via un questionnaire auto-administré, du 23 au 25 septembre 2013, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française, selon la méthode des quotas sur les critères de sexe, âge, profession de la personne après stratification par région et catégorie d'agglomération.