Volkswagen : charges exceptionnelles liées au dieselgate

  • A
  • A
Volkswagen : charges exceptionnelles liées au dieselgate
Le groupe allemand doit en tout rappeler 500.000 véhicules des Etats-Unis. Image d'illustration. @ RONNY HARTMANN / AFP
Partagez sur :

Le rappel de ses véhicules truqués des Etats-Unis se révèle être "plus long et complexe techniquement" qu'anticipé, a indiqué le constructeur allemand. 

Le géant européen de l'automobile, l'allemand Volkswagen, a annoncé vendredi s'attendre à une charge exceptionnelle de 2,5 milliards d'euros au troisième trimestre en raison du rappel plus compliqué que prévu de ses moteurs diesel truqués 2 litres aux Etats-Unis. En Bourse, ces annonces faisaient dévisser le titre Volkswagen en matinée de 2,02% à 135,55 euros à 10h23 (heure française).

Un bénéfice amputé. Ces nouvelles provisions amputeront d'environ 2,5 milliards d'euros son bénéfice opérationnel au troisième trimestre, indique le groupe dans un communiqué, évoquant le programme de rappel et de mise en conformité de près de 500.000 véhicules aux Etats-Unis, qui s'avère "beaucoup plus long et complexe techniquement" qu'anticipé.

25,1 milliards d'euros de provision en tout. De la sorte, l'ensemble des provisions que Volkswagen a dû passer dans ses comptes au titre du "dieselgate" s'élève désormais à 25,1 milliards d'euros, a confirmé un porte-parole de Volkswagen. Une grande partie de cette somme concerne déjà les Etats-Unis, où la manipulation à vaste échelle par le groupe de ses moteurs diesel a éclaté au grand jour en septembre 2015 et où le groupe a accepté de plaider coupable devant les autorités.