Vivarte : "2.000 salariés vont encore tomber", s'inquiète la CFDT

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le groupe d’habillement devrait annoncer une restructuration d'ampleur en début de semaine prochaine. Les syndicats redoutent une casse sociale massive.

Restructuration massive en vue chez Vivarte. Le syndicat CFDT craint près de 2.000 suppressions de postes dans plusieurs enseignes du groupe : La Halle aux chaussures, La Halle aux vêtements et la marque de chaussures André seront notamment touchés.

2.000 salariés dans le viseur. Plusieurs comités centraux d'entreprise (CCE) sont prévus en début de semaine prochaine pour évoquer la "stratégie et la réorganisation" du groupe d'habillement, des rendez-vous redoutés par Jean-Louis Alfred, responsable CFDT chez Vivarte : "C'est plus qu'une casse sociale. Ce que l'on craint aujourd'hui, ce sont des ventes d'entreprises en masse et surtout un enchaînement de plans de sauvegarde pour l'emploi (PSE) sur les deux gros porteurs que sont La Halle aux chaussures et La Halle aux vêtements, ainsi que pour André. La grosse fourchette, c'est 2.000 salariés qui vont encore tomber."

La Halle déjà fortement touchée en 2015. A ces 2.000 salariés viennent s'en ajouter "2.000 autres sur la vente de Pataugas, de Kookaï, de Chevignon, de Fosco et de Merkal (chaînes espagnoles du groupe)", poursuit Jean-Louis Alfred. "C'est tout cela qu'on va apprendre lundi", s'inquiète le responsable syndical. Depuis plusieurs mois, les syndicats craignent un "démantèlement" du groupe, fortement endetté, et sonnent l'alarme. La Halle avait déjà été "restructurée très lourdement", avec 250 magasins et 1.500 salariés de moins au terme d'un PSE lancé en 2015.