Virgin Megastore a déposé le bilan

  • A
  • A
Virgin Megastore a déposé le bilan
Les syndicats ont annoncé que la direction comptait se rendre mercredi devant le tribunal de commerce pour déposer le bilan.@ MaxPPP
Partagez sur :

La direction a officiellement déposé le bilan mercredi, auprès du tribunal de commerce de Paris

L'info. Cette fois, c'est la fin. Les magasins Virgin vont bel et bien fermer. Mercredi, la direction de l'enseigne de biens culturels a officiellement déposé le bilan auprès du tribunal de commerce de Paris. La direction de l'entreprise avait annoncé la veille, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire, qu'elle n'était plus en mesure de rembourser ses dettes. Annoncé le 4 janvier, ce CE était destiné à consulter les élus sur "le projet de déclaration de cessation de paiement" de l'entreprise. Ils ont indiqué avoir refusé de rendre un avis, mais précisé que la direction considérait qu'ils avaient rendu un avis négatif, ce qui lui permet de passer outre.

Le tribunal de commerce doit désormais décider de l'avenir de Virgin. Soit l'entreprise pourra bénéficier d'une procédure de redressement judiciaire, ce qui permettrait à la direction de trouver une issue, soit au contraire elle sera liquidée pour régler les dettes. Du côté de Butler Capital Partners, le fonds propriétaire de l'entreprise, on table sur la première solution, qui permettrait "de rechercher différentes solutions" tout en évitant un plan de licenciements massifs.

Que vont devenir les 1.000 employés ? Les 26 magasins du groupe comptent actuellement 1.000 employés. D'après Jean-Luc Breyne, élu CGT au CE, "un administrateur va être nommé" et c'est de lui que "tout va dépendre" le sort des salariés.

Qui va payer ? Les syndicats avaient obtenu qu'un représentant de l'actionnaire majoritaire Butler Capital Partners soit présent mardi à la réunion. Mais, selon Guy Olharan (CGT), ils se sont "heurtés à une fin de non recevoir" de sa part. "Butler refuse de prendre ses responsabilités pour financer le volet social de tout ce qui va malheureusement suivre", a-t-il déploré au nom des élus du CE. "C'est la collectivité qui paiera".

Victimes de la percée du e-commerce, ainsi que du streaming et du téléchargement en ligne, les magasins Virgin ont accumulé une dette de 22 milliards d'euros. L'enseigne avait lancé un plan de réduction des coûts, qui a entraîné le départ de 200 salariés, annoncé la fermeture de son magasin emblématique des Champs-Elysées.

>> LIRE AUSSI : ZOOM - Virgin, Fnac, etc. : les raisons de la crise