Air France : "la tempête des salariés" vue de l'étranger

  • A
  • A
Air France : "la tempête des salariés" vue de l'étranger
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Les photos de deux responsables d'Air France fuyant lundi, chemises en lambeaux, le CCE de la compagnie, ont fleuri dans la presse étrangère mardi.

Les images de deux responsables d'Air France, en partie dévêtus et fuyant des syndicalistes remontés contre le plan de suppression de 2.900 postes, ont fait la une de la presse européenne et outre-Atlantique mardi. Au lendemain du comité central d'entreprise interrompu et de la plainte d'Air France pour "violence aggravée", les quotidiens étrangers se sont emparés de cette agression pour souligner la difficulté de réformer les entreprises en France.

Rien d'"exceptionnel" pour le Times. Au Royaume-Uni, l'occasion est trop belle pour ne pas railler la grogne éternelle des salariés français quand il s'agit de restructurer des entreprises. Les photos de Xavier Broseta, le DRH de la compagnie, torse nu et grimpant sur un grillage et celles de Pierre Plissonnier, responsable de l'activité long-courrier, chemise déchirée, ont largement été reprises. Le quotidien The Independant souligne cependant que ces violences ont été commises "par quelques individus", une minorité sur l'ensemble des manifestants qui eux sont restés calmes.

The Guardian voit dans cet incident une illustration du climat social délétère en France. "Depuis 2009 et l'accroissement d'une crise économique globale, plusieurs patrons ont été pris en otage par des salariés en colère", rappelle le quotidien de centre gauche. Idem du côté du Times, classé centre droit pour qui ces dérapages n'ont rien d'"exceptionnel dans les relations au sein des entreprises françaises".

Le reste de la presse européenne a aussi largement relayé ces violences. "Rébellion à Air France" a titré El Pais, de centre gauche, en Espagne, "les employés se révoltent" pour La Repubblica en Italie. En Allemagne, Die Welt, de tendance conservatrice, fait un comparatif entre les tentatives de restructuration d'Air France et le conflit social qui a récemment touché la compagnie aérienne Lufthansa. 

"Tempête". Aux Etats-Unis, le New-York Times, quotidien de sensibilité démocrate, titre sur "la tempête des salariés" qui a poussé "les dirigeants à fuir" et écorne au passage les pilotes d'Air France "grassement payés", la compagnie ayant par ailleurs "l'un des coûts du travail le plus élevé de toutes les compagnies européennes".