VIDEO - Cuisinella : le dér@page incontrôlé
VIDEO - Cuisinella : le dér@page incontrôlé

WEB - Ce spécialiste des cuisines a publié une vidéo, très mal accueillie sur le Net, et patine depuis.

Dans un monde envahi par la publicité, il est devenu difficile pour une entreprise de sortir du lot. Certes, il reste Internet et ses logiques virales mais encore faut-il savoir manier l'outil avec tact. Et visiblement, ce n’est pas le cas de Cuisinella, filiale du groupe SALM : à peine mise en ligne mardi, sa dernière vidéo est devenue la risée du Web puis a été retirée dans la foulée. En vain.

>> VOTRE AVIS - Bon buzz, bad buzz : qu'en pensez-vous ?

On peut rire de tout, mais pas…

"N’attendez pas qu’il soit trop tard pour en profiter". C’est autour de ce slogan que Cuisinella a élaboré une vidéo destinée au Web et qui s’inspire des canulars en caméra cachée. Sauf que mettre l’acheteur dans la peau d’un mort victime d’un sniper pour l’inciter à consommer, c’est tout sauf incitatif. Surtout lorsque le second degré n’est pas maîtrisé.


Sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter, un mot revient : "bad buzz", ou l’art de rater sa communication. Face à une avalanche de réactions négatives, Cuisinella a donc rapidement passé sa vidéo en privé (donc inaccessible aux internautes), avant de la retirer définitivement. Mais il était trop tard : plusieurs internautes ont pris soin de l’enregistrer pour la remettre en ligne dans la foulée depuis leur propre compte. Et depuis, les commentaires ironiques s’accumulent.




"Cuisinella a toujours été impertinente"

Moquée par le Web, la marque a dit assumer sa vidéo... tout en reconnaissant l'avoir retirée. "La ligne publicitaire de Cuisinella a toujours été impertinente, c’est comme ça depuis des années", s'est justifiée sur BFMTV Alexandra André, directrice de l'agence qui gère les relations presse pour l'entreprise. "Cuisinella assume" donc, mais pas trop non plus : la marque "ne veut pas non plus que son image soit ternie. La vidéo a donc été supprimée, le temps de réfléchir à la suite".