Viande de cheval : qui est Spanghero ?

  • A
  • A
Viande de cheval : qui est Spanghero ?
La société française Spanghero aurait sciemment commercialisé de la viande de cheval sous l'étiquetage "boeuf" et ses dirigeants seront traduits en justice si la tromperie est établie, a affirmé jeudi le gouvernement français.@ Reuters
Partagez sur :

Chiffre d'affaires, liens avec le rugby, on vous dit tout sur la société au cœur du scandale.

La charge du gouvernement. "Spanghero s'est rendu coupable d'une tromperie économique". Benoit Hamon n'y est pas allé avec le dos du couteau à viande... pour souligner la responsabilité de cette PME française dans le scandale de la viande de cheval. "Spanghero savait qu'il étiquetait 'bœuf' de la viande chevaline", a assuré le ministre de l'Economie sociale et solidaire, lors de la présentation des résultats d'une enquête administrative sur le sujet. "Il existe en tout cas de fort soupçon" sur sa responsabilité, a-t-il insisté. Spanghero aurait ainsi "réalisé un profit de 550.000 euros dans le cadre de cette fraude", en achetant une viande de cheval moins chère que le bœuf.

>> À lire : ce que révèle l'enquête

>> Qui est donc cette société propulsée en quelques jours sous le feu des projecteurs ? Europe1.fr fait les présentations.

Spanghero viande

© MaxPPP

Cœur de métier : la viande. L'entreprise, située à Castelnaudary, dans l'Aude, est spécialisée dans les plats cuisinés et dans la viande fraîche transformée (viande tranchée, steak hachés, saucisses et autres produits élaborés). La société est détenue à 95% par la coopérative d'agriculteurs Lur (5.000 adhérents), propriétaire également des foies gras et du saumon Labeyrie.

Plus de 300 employés… au chômage technique. Spanghero emploie aujourd'hui quelque 360 salariés. Ces derniers, après la décision du gouvernement de retirer l'agrément sanitaire  qui permet à l'entreprise de traiter de la viande, se retrouvent au chômage technique. Tous ceux interrogés par Europe1 se sont refusés à tout commentaire, et se cachaient le visage quand ils passaient devant les journalistes.
Spanghero 1960

© MaxPPP

Spanghero, c'est pas aussi une star du rugby ? L'entreprise doit son nom à la famille Spanghero, qui l'a créée en 1970. À l'époque, les pères fondateurs se nomment Claude et Laurent… frère du célèbre Walter, aussi appelé "l'homme de fer" de l'équipe de France de rugby, dans les années 60. Mais la famille a vendu la société en 2009, après une année 2008 soldée par des pertes de 3 millions d'euros. Comme le détaille le Nouvel Obs, Lur Berri apporte alors 5,1 millions d'euros en capital. La famille pose tout de même une condition : que l'entreprise garde son nom. Aujourd'hui, les Spanghero envisagent de porter plainte après le scandale. "Vous me faites pleurer avec cette histoire", s'est même désolé Walter Spanghero, dans une interview au "Parisien".

Spanghero grille

© MaxPPP

Des résultats en baisse. Le chiffre d'affaires du groupe n'a cessé de s'effriter au fil du temps. Il s'élevait à près de 100 millions d'euros en 2007, et n'est plus que de 52 millions d'euros sur l'exercice 2011-2012, en baisse de 7% par rapport à l'exercice précédent.

Plutôt à cheval sur l'hygiène...  Comme le précise un compte-rendu d'activité cité par le Nouvel Obs, Spanghero venait de renforcer sa politique de sécurité alimentaire, "en investissant dans un laboratoire d'analyse interne et a obtenu le certificat IFS (International Food Standard) pour l'ensemble de ses activités". Politique qui semblait déjà plutôt active. En 2011, selon le site de l'hebdomadaire, elle avait également retiré de la vente un lot de viande hachée suspectée d'être contaminée à la bactérie l'E. Coli.