Vers une entreprise "zéro mail" ?

  • A
  • A
Vers une entreprise "zéro mail" ?
L'entreprise veut privilégier la communication via les réseaux sociaux.@ MAXPPP
Partagez sur :

Atos Origin se laisse trois ans pour supprimer les mails et privilégier les réseaux sociaux.

Le principe des mails serait-il dépassé ? C’est en tout ce que pense Thierry Breton, à la tête d’Atos Origin, qui se laisse trois ans pour éliminer les mails dans son entreprise spécialisée dans les services informatiques.

"Une avalanche de données"

Les 49.000 salariés reçoivent en moyenne 200 mails par jour. Ce qui constitue, selon Thierry Breton, une perte de temps : "nos collaborateurs passent entre 10 et 20 heures par semaine uniquement pour lire les mails et répondre. Le constat que nous avons fait, c’est que devant cette avalanche de donnés, il faut s’organiser".

"Les outils des jeunes"

"J’ai donc décidé que nous allions être la première entreprise à ne plus utiliser le mail en interne pour redonner du temps à nos collaborateurs, avec les outils modernes qui sont ceux des jeunes aujourd’hui", ambitionne l'ancien ministre de l'Economie.

Son idée, c’est d’utiliser uniquement les réseaux sociaux internes. "Nous avons des instruments aujourd’hui, ce sont les réseaux sociaux pour entreprises, ce sont les réseaux coopératifs, ce sont les murs de données pour lesquels on va, à la mode de Wikipedia, enrichir un document plutôt que de se l’envoyer les uns les autres", détaille-t-il. Et ce concept devrait s’appliquer sans difficulté, sachant que chez Atos, seuls 10% des jeunes entrants dans l’entreprise utilisent encore les mails.