Invité sur Europe 1, Jacques-Antoine Granjon, le PDG du site vente-privee.com a souligné que le rachat récent du Théâtre de Paris par son groupe relevait d'un "choix stratégique" : "faire une intégration verticale de la culture sur vente-privée". Le groupe, qui vend déjà des billets de spectacles, se dit "très ambitieux sur la qualité" des événements et compte proposer des prix "un petit peu plus bas" qu'ailleurs.

Jacques-Antoine Granjon s'est également exprimé sur les impôts qu'il paie :"Parfois je trouve ça terrible d’en payer trop parce que je vois que se développent dans ce pays beaucoup d’incivisme, beaucoup de clivages, beaucoup de pauvreté, et je me dis je leur donne beaucoup d’argent et il est mal utilisé. Et parfois je suis fier. L’autre jour je suis allé à l’hôpital Georges Pompidou, et j’ai vu les installations, la qualité des médecins, ce qu’il y a derrière ce bâtiment, ce navire architectural. Et là, je me suis dis je sus fier de payer des impôts." Quant à la taxe à 75% voulue par le gouvernement, il a mis en garde contre ses "effets pervers" : "La réalité dans les grandes entreprises, c’est qu’elles sont obligées de se réorganiser d'envoyer leurs cadres en Angleterre, au Benelux ou ailleurs pour pouvoir les garder chez eux. Et ça c’est dramatique."