Plan anti-pollution à Paris : ce que prépare Hidalgo

  • A
  • A
Plan anti-pollution à Paris : ce que prépare Hidalgo
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

POLLUTION - En 2015, puis 2016,  les autocars, poids-lourds et voitures les plus polluants seront interdits à Paris. Voici comment.

Le plan anti-pollution de Paris se concrétise. Avant même son annonce officielle le 9 février prochain au Conseil de Paris, la maire Anne Hidalgo a annoncé mardi qu'en 2015, puis 2016, les véhicules les plus polluants n'auront plus accès à la capitale pour faire de Paris, une "zone à basse émission". Europe 1 vous explique comment ça va marcher. 

>> LIRE AUSSI - Pollution : cars, poids lourds.. le plan choc d'Hidalgo pour Paris 

#QUI EST CONCERNÉ ? 

Autocars et autobus. "Les autocars et les poids-lourds qui auront en 2015 plus de 14 ans d'âge" auront interdiction de rentrer dans Paris, de jour et 7 jours sur 7, à partir du 1er juillet 2015, explique Christophe Najdovski, adjoint aux Transports de la ville de Paris, interrogé par Europe 1. "C'est une minorité puisque cela concerne 10% du parc des autocars et poids-lourds", ainsi que "5 à 10% de la pollution". La mairie de Paris vise ainsi "progressivement, un renouvellement progressif du parc roulant". 

La limite de 14 ans n'a pas été choisie au hasard puisqu'elle correspond à l'instauration, en 2001, de la norme européenne d'émission numéro 3. Ces normes fixent des limites de rejets polluants : oxydes d'azote, monoxyde de carbone, particules. 

Voitures et deux-roues. A partir du 1er juillet 2016, "nous mettrons à contribution l'ensemble des usagers motorisés, c'est-à-dire les véhicules des particuliers, les véhicules utilitaires légers et les deux roues motorisés", avance Christophe Najdovski. Mais contrairement aux camions, l'interdiction sera appliqué la semaine et non le weekend.

Là encore, seuls les plus polluants seront concernés par l'interdiction, plus précisément ceux de la classe 1 étoile. Elle correspond en général aux véhicules datant de 1996 et moins. Entre 2017 et 2020, ce sera  le tour des véhicules de classe 2, 3 et 4 étoiles. 

#COMMENT SAVOIR SI MON VÉHICULE POLLUE TROP ?

Pour savoir si d'ici 2020, vous pouvez être confronté à une possible interdiction, rendez-vous sur le site de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) pour utiliser le logiciel "Priorit'air". Il vous sera alors donné la classe d'étoile à laquelle appartient votre véhicule. Cliquez ici pour faire le test.

À titre d'indication, sachez que chaque classe d'étoile correspond à une période d'immatriculation. Pour les voitures diesel par exemple : 1996 pour la classe 1 étoile, de 1997 à 2000 pour la classe 2 étoiles, de 2001 à 2005 pour la classe 3 étoiles, de 2006 à 2010 pour la classe 4 étoiles. 

>> LIRE AUSSI - À Paris, la pollution aussi nocive que le tabagisme passif 

#VAIS-JE RECEVOIR DES AIDES ?

Christophe Najdovski l'assure, "il y aura un accompagnement financier des professionnels mais aussi des particuliers".

Taux préférentiel. Le 7 février prochain, au Conseil de Paris, sera proposée la "création d'un crédit à taux préférentiel pour l'acquisition, par un professionnel, d'un véhicule propre".  Pour sa mise en place, la capitale souhaite mettre autour d'une même table secteurs bancaire et commerçants parisiens. 

Aide financière. La Mairie de Paris envisage aussi d'instaurer "une aide financière" pour remplacer sa voiture à essence "par un véhicule propre (électrique ou gaz) de 15% du prix d'achat hors taxe". Elle sera proposée "aux très petites entreprises" de Paris mais aussi à celles de la petite couronne.

voitures paris 1280x640

© FRED DUFOUR / AFP


#QUELS TERRITOIRES SONT VISÉS ? 

Paris. "Tout le territoire parisien" sera concerné précise l'adjoint de la mairie aux Transports. "Mais nous excluons dans un premier temps le boulevard périphérique de manière à pouvoir construire des relations avec la métropole", précise-t-il. Les bois de Vincennes et de Boulogne sont aussi exclus de l'interdiction.

Et la petite Couronne ? Christophe Najdovski l'annonce : "nous souhaitons les mêmes mesures pour l'échelle métropolitaine à terme". Alors que le Grand Paris sera créé le 1er janvier 2016, la capitale souhaite étendre ses mesures "avec toutes les collectivités qui le souhaitent", a détaillé Anne Hidalgo. 

>> LIRE AUSSI - Paris : le périphérique limité à 50km/h la nuit ? 

#COMMENT CA VA MARCHER ?

Avec des vignettes. Le dispositif retenu pour distinguer les véhicules les plus polluants pourrait être celui annoncé par Manuel Valls lors de la conférence environnementale de novembre 2014. Le Premier ministre y a en effet présenté un système de vignettes. Apposées sur le pare-brise, elles seraient de différentes couleurs, le vert désignant les véhicules les moins polluants. Le gouvernement souhaite ainsi donner aux villes un outil pour favoriser les usagers de la route les plus propres. 

Et ailleurs en Europe ? Alors qu'à Londres, ce sont des caméras de surveillance qui font le tri entre les véhicules en lisant leurs plaques, en Allemagne, un système de vignettes de couleur a été instauré. Les usagers de la route peuvent la commander sur internet ou l'acheter auprès des services de l'Etat pour une somme modique de 5 à 10 euros. La police les contrôle et sanctionne les contrevenants, à hauteur de 40 euros et en retirant un point sur le permis du conducteur. 

>> LIRE AUSSI - Faut-il augmenter les salariés qui vont au travail à vélo ?