Véhicules polluants bannis de Paris : qui est concerné ?

  • A
  • A
Véhicules polluants bannis de Paris : qui est concerné ?
@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

AUTOMOBILE - Les véhicules les plus polluants sont interdits de circulation en semaine et en journée dans Paris intra-muros depuis le 1er juillet.

Depuis vendredi, une barrière invisible est apparue aux portes de Paris : les véhicules les plus polluants, qu’il s’agisse de motorisations essence ou diesel, sont désormais interdits de circulation en semaine. La mesure, destinée à lutter contre la pollution, concerne pour l’instant les véhicules immatriculés avant 1997. Dans six mois, elle sera élargie aux diesels d’avant 2000.

Pourquoi une telle interdiction ? 90% de la population parisienne est exposée à des niveaux d'oxyde d'azote supérieurs aux valeurs limites de l'Union européenne. Les habitants des grandes agglomérations perdent de six à huit mois d'espérance de vie à cause de la pollution de l'air. A Paris, 15% des enfants sont asthmatiques et 35% sont allergiques, selon la Ville de Paris.

La municipalité s’est donc fixée pour objectif de diviser par deux la pollution d'ici 2020. Or, 50% de la pollution dans la capitale vient des véhicules qui ont plus de dix ans, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). La mairie a donc décidé début 2015 de s’attaquer en priorité à cette source de pollution.

Quels sont les véhicules concernés ? Depuis vendredi, quatre catégories de véhicules sont non-grata dans Paris intra-muros en semaine : 
- les voitures (diesel et essence) immatriculées avant 1997
- les 2 roues, tricycles et quadricycles à moteur immatriculés avant le 31 mai 2000
- les véhicules utilitaires légers avant le 30 septembre 1997
- les poids lourds et autocars immatriculés avant le 30 septembre 2001

Selon la Ville, la mesure touchera quelque 10.000 véhicules, toutes catégories confondues, sur les quelque 600.000 qui circulent chaque jour dans Paris.

Mais ce plan antipollution prévoit déjà une deuxième phase : à partir de 2017, les voitures équipées d’un moteur diesel et immatriculées avant 2000 seront également concernées. En revanche, des dérogations ont été accordées à certains types de véhicules : les voitures de collection, si elles détiennent une Carte Grise de collection, et celles des commerçants travaillant sur les marchés alimentaires.

Quelle est la zone concernée ? La règle est valable en semaine, de 8 heures à 20 heures, dans Paris intramuros mais ne concerne pas le périphérique et les bois de Vincennes et Boulogne.

Que risquent les contrevenants ? En cas de non-respect, la contravention se montera à 35 euros en 2016, à 68 euros pour les véhicules particuliers et 135 euros pour les poids-lourds à partir de 2017. La clémence sera de mise pendant une période "pédagogique" avec contrôles sans sanctions, jusqu'au 1er octobre.

Comment aider les conducteurs concernés à s’adapter ? Pour les particuliers, deux scénarios existent : soit ils achètent une voiture récente, soit ils se convertissent aux transports en commun et sont alors subventionnés. La Ville de Paris propose des aides aux Parisiens qui abandonnent leur voiture sans en racheter de nouvelle pendant cinq ans : 
- 400 euros pour un forfait partiel Navigo et un abonnement annuel à Velib' ou l'achat d'un vélo.
- 50% de réduction sur un abonnement Autolib' plus un crédit de 50 euros.

Les artisans et petits entrepreneurs installés à Paris, dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne peuvent, eux, recevoir une aide allant jusqu'à 9.000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique ou roulant au gaz naturel.