Valls n'a pas oublié les entreprises dans son discours

  • A
  • A
Valls n'a pas oublié les entreprises dans son discours
Manuel Valls n'a pas oublié les entreprises dimanche, lors de son discours de politique générale à l'Assemblée.@ MAXPPP
Partagez sur :

MESURES - Pour stimuler la croissance et l'emploi, le Premier ministre va multiplier les gestes envers les entreprises.

Le discours. "Soutenir les entreprises, c'est soutenir l'emploi, l'investissement, les exportations", a martelé Manuel Valls mardi à l’Assemblée, pendant son discours de politique générale. En annonçant des économies drastiques pour les Finances publiques en même temps qu’une aide pour les ménages modestes, le Premier ministre a voulu séduire large. Et il n’a pas non plus oublié les entreprises. Europe1.fr vous résume les mesures en leur faveur.



Le pacte de responsabilité confirmé. Manuel Valls a confirmé mardi l'objectif de réduction de 30 milliards d'euros du coût du travail d'ici 2016, dans le cadre du Pacte de responsabilité. La somme se répartira en un Crédit d'impôt compétitivité emploi, qui viendra alléger les charges salariales de 20 milliards sur les salaires inférieurs ou égaux à 2,5 Smic.

Un geste envers… les hauts salaires. Répondant à une interrogation des économistes et du patronat, le Premier ministre a indiqué que les hauts salaires présents dans les secteurs haut de gamme en concurrence avec les pays les plus industrialisés ne seraient pas exclus de cette baisse de charge. "Je refuse d'opposer l'effort pour les emplois les moins qualifiés - dont nous avons besoin - et celui pour les emplois qualifiés qui font notre compétitivité - notamment dans l'industrie", a-t-il martelé.

Une baisse de l'impôt sur les sociétés. Concernant la fiscalité des entreprises, Manuel Valls a annoncé que l'impôt sur les sociétés verrait son taux normal abaissé à 28% d'ici 2020, avec une première étape en 2017. Aujourd’hui, le taux est d'environ 33% et peut aller jusqu'à 38% pour les grandes entreprises auxquelles s’applique une surtaxe. "La ‘surtaxe’ instaurée sous la mandature précédente sera supprimée en 2016", a promis le Premier ministre.

Le chef du gouvernement a, enfin, annoncé la suppression en trois ans de la dite "C3S" (Contribution sociale de solidarité des sociétés), un impôt qui pèse sur le chiffre d'affaires. Il a également confirmé la suppression de dizaines de petites taxes complexes sur les entreprises et à faible rendement.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

L'ESSENTIEL - Du général et du concret dans le discours de Valls

ANTISÈCHE - Les cinq temps forts du discours

COUPES - Valls prévoit de nouvelles économies

ENJEUX - Manuel Valls attendu au tournant

MEMENTO - Discours de politique générale : quelques conseils pour Manuel Valls

LES COMPTES - Valls aura-t-il une majorité pour gouverner ?