Vacances : les compagnies low-cost se font la guerre des prix

  • A
  • A
Partagez sur :

En pleine période de vacances scolaires, la compagnie Ryanair a annoncé qu'elle allait encore baisser ses prix. Une façon de mettre la pression sur la concurrence.

C'est une concurrence qui profite au consommateur. La guerre des prix s'annonce rude chez les compagnies low-cost. Ryanair a été la première à ouvrir les hostilités en annonçant des billets jusqu'à 9% moins cher. En pleine période de départs en vacances, c’est clairement pour mettre la pression sur ses concurrents.

Une concurrence féroce. La concurrence est féroce disent les compagnies. Et face à easyJet, Transavia ou Vueling, Ryanair a plusieurs avantages. Le plus gros réseau d'abord, avec 400 avions. C'est plus qu'Air France. Et puis bien sûr, le prix. Ryanair est la compagnie la moins chère. Cette baisse de prix est donc une façon pour la compagnie de fidéliser encore plus les clients du low-cost, qui comparent systématiquement les compagnies en fonction du prix du billet.

"Nous utilisons Ryanair deux à trois fois par an mais on utilise d'autres compagnies. Nous ne sommes pas fidèles à Ryanair, selon la disponibilités, les prix et les trajets que nous voulons faire", explique une voyageuse.

easyJet n'a pas peur. Du côté d'easyJet, on dit ne pas avoir peur de cette baisse des prix annoncée par Ryanair. Nous ne cherchons pas forcément à avoir les prix les plus bas pour gagner des clients, se dit-il dans l'entourage de la direction. La compagnie, qui vient d'annoncer le recrutement de 1.200 hôtesses et stewards, se rassure sur le service.

Mais comme Joon, la nouvelle compagnie d'Air France qui doit faire voler ses avions dès l'automne, easyJet pourrait bien être contrainte de diminuer ses prix afin de rester dans la course.