Une raffinerie vote la grève illimitée

  • A
  • A
Une raffinerie vote la grève illimitée
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - La raffinerie de Donges est en grève illimitée depuis mardi, 5h du matin.

La raffinerie de Donges, près de saint-Nazaire, a, d'après les informations recueillies par Europe 1, voté vendredi lors d'une assemblée générale la grève illimitée à partir de mardi 12 octobre, 5 heures du matin. C'est la première raffinerie de France à voter l'arrêt complet de ses installations pour dénoncer la réforme des retraites.

Cette annonce fait suite à l’enlisement du mouvement de grève à la raffinerie de Fos-sur-Mer, près de Marseille. Les agents des terminaux pétroliers de Fos-Lavera ont en effet entamé vendredi leur 12e jour de grève, à l'appel du syndicat CGT. Ils protestent contre la mise sur pied d'une filiale chargée de gérer ces terminaux dans le cadre de la réforme portuaire.

Vers une pénurie de carburants ?

Après la Corse, d’autres régions pourraient être confrontées à une pénurie de carburants la semaine prochaine. La grève en cours à Fos risque d'obliger quatre raffineries à s'arrêter faute de brut, l'une à Feyzin, près de Lyon, et l'autre à Reichstett dans le Bas-Rhin. Ces raffineries représentent 40% environ des capacités françaises de raffinage.

Même constat à Donges, où le délégué CGT de la raffinerie prévoit un épuisement rapide des stocks de carburant.

“Ce sera la pénurie d’ici 3, 4 jours“, menace-t-il :

La préfecture des Bouches-du-Rhône a tenu à nuancer, assurant que le ravitaillement des dépôts de carburants et des pompes à essence est toujours assuré en Paca et Languedoc-Roussillon. En Corse, les stations-services du sud de l’île ont en revanche été prises d'assaut vendredi après la livraison la veille de plusieurs milliers de mètres cubes de gasoil.

Le gouvernement se veut rassurant

"Nous mettrons en place les acheminements nécessaires afin qu'il n'y ait aucune rupture dans les stations et dépôts de carburants", a assuré vendredi le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau.

Prenant acte de l'urgence de la situation, le ministère de l'Ecologie et de l'Energie a autorisé exceptionnellement les camions-citernes à circuler dans toute la France le dimanche 10 octobre, pour la deuxième semaine de suite. La mesure s'appliquera aussi le 17 octobre.