Une météo très coûteuse en 2014

  • A
  • A
Une météo très coûteuse en 2014
@ MAXPPP
Partagez sur :

FACTURE - Les intempéries ont provoqué de nombreux dégâts, dont la facture totale est estimée à 1,6 milliard d’euros.

L'année 2014 restera dans les annales comme une année très coûteuse en termes d’assurances. Les nombreuses et très violentes intempéries qui ont frappé la France, et plus récemment le sud du pays, ont provoqué de nombreux dégâts, si bien que l’année 2014 a déjà coûté plus de 1,6 milliard d'euros aux assureurs, et donc aux Français. Et ce n’est pas fini.

Une année 2014 au-dessus de la moyenne. Tempête en Bretagne au début de l’année, violents épisodes de grêle dans le Sud-Ouest et en Bourgogne en juin et en août, inondations automnales dans le sud de la France, etc. : l’année écoulée fut riche en phénomènes météorologiques destructeurs. Avec une facture globale de la "sinistralité" estimée à 1,6 milliard d’euros, l'année 2014 est d'ores et déjà au-dessus de la moyenne de ces vingt dernières années selon les assureurs. A titre de comparaison, la facture a atteint 1,54 milliard d’euros en 2012.

Une facture qui va encore s’alourdir. Déjà élevé, ce bilan devrait encore s’alourdir puisque ces chiffres ne prennent pas en compte les dernières inondations du mois de novembre. En effet, chiffrer les dégâts après une inondation demande plus de temps qu’après une tempête car il faut  attendre notamment que l'eau s'évacue et que les bâtiments retrouvent un taux d’humidité normal pour vraiment mesurer l'étendue de la catastrophe. Il est donc certain que cette facture va encore s'alourdir de plusieurs centaines de millions d'euros.

>> LIRE AUSSI - Le fonds Barnier submergé par les demandes d’indemnisation

Pourquoi les dégâts sont-ils de plus ne plus coûteux ? Aussi impressionnantes soient-elles, les intempéries n’expliquent pas à elles seules que la facture ne cesse de grimper. Un autre facteur entre en compte : les Français sont de mieux en mieux équipés. Or, un équipement de la maison de plus en plus technologique, cela coûte de plus en plus cher à indemniser après un sinistre.

Après les dramatiques inondations de ces dernières semaines dans le sud de la France, la rédaction est mobilisée mercredi pour répondre à toutes vos questions pour être bien indemnisé. Vous pouvez appeler le standard au 3921.

>> JOURNÉE SPÉCIALE - Intempéries : toutes vos questions à nos experts assureurs

Retrouvez le Zoom Eco, la chronique d'Axel de Tarlé, sur le même sujet :



Intempéries : qui va payer ?par Europe1fr