Une baisse de la consommation de pétrole est possible d'ici 2050

  • A
  • A
Une baisse de la consommation de pétrole est possible d'ici 2050
@ SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Selon le PDG de Total, la demande de pétrole pourrait être moins élevée "d'ici 2040/2050".

La demande mondiale de pétrole pourrait baisser d'ici la moitié du siècle si la lutte contre le réchauffement climatique porte ses fruits, a estimé mardi le PDG de la compagnie pétrolière française Total, Patrick Pouyanné.

"Un scénario possible". "Il est possible, que d'ici 2040/2050, la demande de pétrole ne soit pas aussi élevée qu'elle l'est aujourd'hui", a déclaré Patrick Pouyanné à Istanbul lors du Congrès mondial du pétrole. "C'est un scénario qui est possible. Je ne sais pas s'il se réalisera mais dans un scénario de 2 degrés tel qu'il a été signé dans l'accord de Paris nous aurons une demande de pétrole moins élevée" à cet horizon, a-t-il ajouté. Après avoir longtemps craint un pic de l'offre de pétrole, l'industrie se penche désormais sur les conséquences d'un éventuel pic de la demande, causé par le développement des énergies renouvelables, de l'électrification des transports et une plus grande sobriété dans les usages de l'énergie.

Quel substitut au pétrole ? Toutefois, "il est clair qu'à cet horizon, nous aurons également besoin de pétrole et de gaz" car pour certains usages du pétrole dans la chimie, l'industrie ou le transport routier de marchandises, "nous ne voyons pas aujourd'hui ce qui pourrait se substituer" au pétrole, a jugé Patrick Pouyanné. Selon les derniers scénarios de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la demande de pétrole continuera à croître d'environ 0,4% par an d'ici 2040. À cette date, la planète devrait consommer 103,5 millions de barils par jour, contre environ 92,5 mbj en 2015, selon le scénario central de l'agence énergétique, qui tient compte des engagements pris par les pays dans le cadre de l'Accord de Paris, qui vise à limiter le réchauffement climatique sous les 2 degrés.