Une avalanche de chèques pour Delanoë

  • A
  • A
Une avalanche de chèques pour Delanoë
@ MAXPPP
Partagez sur :

Après la manifestation anti-mariage gay, le maire de Paris a reçu des chèques pour les pelouses.

• 9.000 chèques. "Cette lettre fait suite à votre demande de remboursement des dégâts occasionnés sur le Champ-de-Mars lors de la manif pour tous du 13 janvier. (...) Recevez ce chèque de un euro, modeste contribution à la remise en état de la pelouse, pour lequel vous veillerez à me faire un reçu".

Lettre à Delanoë de la manif pour tous pour le champ de Mars, 930*620

© CAPTURE D'ECRAN

C'est par ce petit texte (ou une version approchante) que, depuis quelques semaines, plusieurs milliers de participants à la manifestation contre le mariage gay justifient l'envoi d'une obole à la mairie de Paris. Une manière de répondre du tac au tac Bertrand Delanoë, qui réclame 100.000 euros pour remettre en état le Champ-de-Mars. Interrogé lundi à ce sujet sur France Bleu, il a expliqué "avoir reçu un certain nombre de milliers de chèques de dix centimes d'euros". Selon un porte-parole, 9.000 de ces dons, d'une valeur comprise entre un centime et quelques euros, auraient ainsi déjà trouvé leur chemin jusqu'au bureau du maire, pour une valeur totale approchant donc… 900 euros.

>> A LIRE AUSSI : Qui replantera la pelouse pour tous ?

champ de mars manif pour tous REUTERS 930620

© REUTERS

Les bons conseils des manifestants.Les généreux donateurs, qui ont constitué une page Facebook pour organiser leur mouvement de protestation, se félicitent de l'ampleur de la mobilisation. Certains ne manquent pas, dans leurs courriers adressés à Bertrand Delanoë et publiés sur le réseau social, de lui faire part de leur avis. Comme ce couple de manifestants, qui présente ses excuses pour les dégradations et suggère à Bertrand Delanoë "d'attendre le retrait de ce projet pour entreprendre la remise en état" des pelouses. Ou encore cet autre contributeur, qui regrette que le patron lorrain d'une entreprise de jardinerie, qui proposait de restaurer la pelouse du Champ-de-Mars, se soit vu opposer une fin de non-recevoir.

Un coût de traitement trop élevé. Ces micro-dons posent toutefois quelques problèmes à la mairie de Paris. D'abord, parce que les donateurs réclament systématiquement l'envoi d'un reçu. Un envoi qui, valeur du timbre oblige, coûterait donc plus cher que la seule valeur faciale du chèque, mais qui n'aura vraisemblablement pas lieu. Selon la municipalité, en effet, "la loi n'oblige pas à adresser de reçu aux donateurs, sauf pour les rares dons en pièces, ce qui sera fait". Une porte de sortie qui devrait lui faire économiser plusieurs milliers d'euros.

Autre problématique, le traitement de tous les courriers reçus demande beaucoup de temps, et mobilise du personnel qu'il serait probablement plus utile d'employer à une autre tâche…