Un pas de plus dans le sauvetage d'Heuliez

  • A
  • A
Un pas de plus dans le sauvetage d'Heuliez
Partagez sur :

Les garanties financières pour la reprise de l’entreprise ont enfin été apportées mercredi matin en assemblée générale.

L'assemblée générale de l'équipementier automobile, mercredi à Paris, a finalement abouti. "Aujourd'hui, Heuliez est sauvé, Heuliez est bien debout, Heuliez est solide", a déclaré Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, où est installée l’entreprise.

L’affaire semblait pourtant mal partie en début de matinée, notamment en raison de l’absence du représentant du Fonds stratégique d'investissement (FSI). Ce dernier entendait faire pression sur le groupe Bernard Krief Consulting (BKC), qui a été désigné début juillet par le tribunal de commerce de Niort pour reprendre l’entreprise.

Pour l’instant, Bernard Krief Consulting n’a injecté qu’un million d’euros dans l’équipementier automobile. Or le montage financier du sauvetage d’Heuliez repose pour moitié sur l’Etat : le FSI s’est engagé à apporter 10 millions d’euros, la région Poitou-Charentes mobilise 5 millions d’euros. Cet apport public de 15 millions dépend de l’investissement effectif du Bernard Krief Consulting, évalué à 16 millions d’euros.

Malgré les avertissements répétés du FSI et du ministre de l’Industrie Christian Estrosi, le futur repreneur d’Heuliez n’avait pas apporté les garanties nécessaires jusqu’à mercredi matin. C’est désormais chose faite, le président du groupe BKC, Louis Petiet, a donné "l’engagement écrit" qu’il disposait des 16 millions promis pour relancer Heuliez, une somme qui doit être débloquée d'ici le 17 décembre. Le FSI reste néanmoins attentif, son porte-parole a notamment déclaré : "Notre engagement en capital reste soumis au versement effectif de l'argent par BKC".

Les syndicats restent toutefois sceptiques et attendent de voir l'argent pour se réjouir, à l'image d'Emile Brejon, de la CFDT :



Cette confirmation tant attendue du groupe BKC a permis aux actionnaires de valider l'augmentation de capital d’Heuliez, synonyme de relance de l’entreprise. Les 600 salariés de l’équipementier automobile peuvent désormais se préoccuper du développement de voitures électriques, l’un des projets-phares d’Heuliez.