Un courrier personnalisé sur les baisses d'impôts ? Bercy dit non

  • A
  • A
Un courrier personnalisé sur les baisses d'impôts ? Bercy dit non
Courrier de la Direction générale des finances publiques @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

FINANCES - Le ministère de l'Économie et des Finances trouve la mesure trop complexe à mettre en place et mettra plutôt un simulateur en ligne cet été. 

En 2015, les impôts vont baisser pour neuf millions de ménages. La première tranche, au lieu de commencer à 6.011 euros de revenus par an, va en effet débuter à 9.691 euros. Et François Hollande tient à le faire savoir. Il avait pour cela demandé au ministère de l'Économie et des Finances d'envoyer à chaque foyer fiscal un courrier indiquant le rabais dont il a bénéficié. La mesure serait trop difficile à mettre en place, répond Bercy.

Un risque d'erreur. Du côté de Bercy, on ironise sur cette fausse bonne idée du président de la République. La crainte ne vient pas forcément de la complexité de la mise en oeuvre mais de la possibilité de faire des erreurs. Sur neuf millions de courriers à envoyer, le risque zéro n'existe pas. Quelques erreurs suffiraient pour faire douter de l'ensemble de la mesure.

Par conséquent, l'avis d'imposition envoyé à la rentrée prochaine mentionnera seulement, pour les ménages que cela concerne, le fait qu'ils bénéficient de la suppression de la première tranche. Pas de lettre jointe donc puisque cela ajouterait des coûts inutiles.

Un simulateur sur internet. Les personnes aux revenus modestes visées par le dispositif pourront tout de même avoir une idée de leur réduction d'impôts. Pour cela, il faudra qu'ils se connectent via internet sur le site du gouvernement dédié aux impôts où un simulateur sera mis en place à partir de cet été. Après un rapide calcul, le contribuable pourra découvrir dans le détail ce qu'il aurait payé avant et ce qu'il va payer maintenant.