Un cheval de Troie contre le libre-échange

  • A
  • A
Partagez sur :

Une vingtaine d'organisations canadiennes et européennes de la société civile ont transporté lundi un cheval de Troie de cinq mètres aux portes du parlement canadien à Ottawa afin de protester contre le projet d'accord de libre-échange Canada-Union européenne. "Comme le cheval de Troie derrière moi, cet accord porte en lui d'énormes menaces", a prévenu Maude Barlow, militante de renom membre du Conseil des Canadiens, une organisation qui critique également l'accord nord-américain de libre-échange Alena.

Les organisateurs de la manifestation, le Canadien Pierre-Yves Serinet et le Français Frédéric Viale, ont fait écho à ces propos et plaidé pour plus de transparence dans les négociations actuelles en vue d'un accord, voire pour un référendum avant sa ratification. L'Union européenne et le Canada devaient entamer lundi une dernière série de négociations en vue d'un accord de libre-échange, considéré par les Européens comme un test clé pour un éventuel accord avec le géant américain.