Un CDI pour les intérimaires

  • A
  • A
Un CDI pour les intérimaires
Les intérimaires les plus recherchés pourront bénéficier d'un CDI.@ MAXPP
Partagez sur :

Syndicats et entreprises du secteur ont trouvé jeudi un accord pour mettre en place ce contrat de travail.

Le CDI intérimaire verra bien le jour. Après cinq mois de négociations tendues entre les partenaires sociaux, syndicats et professionnels du secteur ont trouvé jeudi un terrain d'entente pour la création de ce nouveau contrat, qui doit permettre de titulariser les intérimaires qui travaillent déjà à temps plein.

>> A LIRE AUSSI : Pourquoi ça coinçait

Qu'est-ce que c'est ? Ce contrat de travail vise en priorité les intérimaires les plus recherchés, ceux  qui travaillent dans certains domaines très pointus et qui sont donc très demandés. Le CDI leur permettra de toucher un salaire même entre deux missions. L'accord prévoit que la rémunération devra être égale au Smic pour les employés et ouvriers, au Smic + 15 % pour les techniciens et au Smic + 25 % pour les cadres. En échange, l'intérimaire "CDIsé" devra accepter toutes les missions proposées par son employeur, si elles répondent aux critères de rémunération, de mobilité ou autres définis dans le contrat de travail.

12.08.Emploi.Interim.630.420

© MAXPPP

Comment sera-t-il financé ? Le financement des intermissions ne sera pas supporté par les entreprises. En signant leur CDI, les intérimaires accepteront de renoncer aux primes de 10 % pour fin de mission qui leur sont normalement versées. Ces primes serviront à la place à alimenter un fonds spécial qui se chargera de payer les salariés entre deux contrats.

Un gain en stabilité… Pour les intérimaires titularisés, ce contrat de travail permettra de gagner en stabilité. Il est en effet très difficile aujourd'hui d'obtenir un crédit bancaire ou de signer un contrat de location quand on ne peut justifier d'un CDI, même si le contrat précaire est renouvelé régulièrement. Une stabilité dont se félicitent la plupart des syndicats : la CFDT, notamment, voit ainsi dans cet accord un "aboutissement dans une période difficile pour l'emploi"

>> A LIRE AUSSI : l'emploi se dégrade, mais moins qu'avant

… Qui concernera peu de personnes. Malgré toutes ces avancées, on est loin d'une révolution pour les intérimaires. En effet, seuls 20.000 d'entre eux devraient pouvoir bénéficier du nouveau contrat, sur un total de deux millions de personnes employées par le secteur. La CGT, qui a rejeté l'accord, s'inquiète par ailleurs pour le reste des intérimaires, "totalement précarisés". Plus d'un employé du secteur sur deux est en effet en mission moins de 1,6 mois dans l'année.