Un an après une grave crise, la filière porcine va mieux

  • A
  • A
Un an après une grave crise, la filière porcine va mieux
@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Un an après leurs actions coup de poing pour obtenir un prix plus élevé pour leurs productions, les éleveurs de porc respirent. Les prix sont très nettement remontés.

ENQUÊTE EUROPE 1

Il y a un an, la filière porcine était au coeur de l'actualité. Les producteurs, acculés, réclamaient un prix plus élevé pour leurs productions à base de manifestations et d'actions coup de poing. Un an après, l'enquête menée par Europe 1 montre que ça va mieux. Mais combien de temps cette éclaircie va-t-elle durer ? 

30% d'augmentation en six mois. Ces six derniers mois, le prix du porc payé aux éleveurs a très nettement augmenté avec +30% en six mois. Depuis trois semaines, il a même franchi la barre des 1,40 euro le kilo - à 1,46 euro exactement - bien moins symbolique qu'il n'y paraît : à partir de ce palier, les éleveurs arrêtent de perdre de l'argent et commencent même à éponger les déficits accumulés ces dernières années. 

Un rapport offre-demande chamboulé. L'éclaircie va-t-elle durer ? Il y a d’un côté de la balance, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, qui produisent de plus en plus de porc, ce qui a tendance à faire baisser les prix... Et de l’autre côté la Chine, obligée d’importer beaucoup de porc suite à plusieurs problèmes sanitaires dans certains élevages chinois. Du coup 80.000 tonnes de porc français ont été livrées à la Chine début 2016, contre 50.000 un an plus tôt.

Avenir incertain. Les experts que nous avons interrogés sont optimistes pour les six mois qui viennent mais incapables de faire un pronostic pour la suite. L'espoir prédomine tout de même pour les éleveurs : à partir du 1er janvier 2017, dans les supermarchés, sur les étiquettes des produits, le pays d’origine de la viande devra être indiqué, même pour un sandwich au jambon, par exemple. Ils espèrent ainsi que les consommateurs choisiront en priorité de la viande française.