Un accord pour endiguer la crise

  • A
  • A
Un accord pour endiguer la crise
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les leaders de la zone euro ont entériné définitivement le plan d'aide à la Grèce.

Feu vert des 16 dirigeants de la zone euro. Ils ont définitivement approuvé vendredi soir l'activation du plan d'aide à la Grèce, qui s’élève à 110 milliards d’euros sur trois ans. Il sera financé à hauteur de 80 milliards d'euros par les partenaires de la Grèce dans la zone euro, le FMI apportant le reste. Les fonds commenceront à arriver dans les caisses vides de l'Etat grec surendetté d'ici au 19 mai.

Durcir la discipline budgétaire

Le sommet convoqué en urgence visait également à stopper la contagion aux autres pays de la zone euro, en prenant des engagements pour renforcer leur discipline budgétaire commune. Les dirigeants ont ainsi décidé de durcir le Pacte de stabilité, qui encadre la surveillance budgétaire européenne. L'Allemagne prône la privation des droits de vote des pays trop laxistes lors des réunions ministérielles de l'UE, ainsi que le non versement de certaines subventions européennes aux mauvais élèves.

Les dirigeants entendent également mettre en place "un mécanisme de stabilisation" pour aider leurs pays qui seraient confrontés à des difficultés financières.

"L'euro, c'est l'Europe"

La zone euro a décidé d'une "mobilisation absolument générale" pour faire face à "une crise systémique", s'est félicité dans la nuit de vendredi à samedi le président français Nicolas Sarkozy, à l'issue du sommet. "Nous ne pouvons pas laisser tomber l'euro, l'euro c'est l'Europe, et l'Europe c'est la paix", a encore commenté le chef de l'Etat.

Nouvelle réunion dimanche

Les ministres des Finances de l'ensemble de l'Union européenne sont convoqués dimanche après-midi pour finaliser le fonctionnement et le financement de ce dispositif, qui reposerait notamment sur des emprunts contractés par la Commission européenne. Le dispositif doit être prêt avant l'ouverture des marchés lundi.