Uber rêve de voitures volantes pour désengorger les transports urbains

  • A
  • A
Uber rêve de voitures volantes pour désengorger les transports urbains
Selon Uber, "plus d'une dizaine d'entreprises" travaillent déjà sur un réseau urbain de véhicules volants. Image d'illustration.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Uber a imaginé un réseau de mini-hélicoptères à propulsion électrique pour les trajets urbains mal desservis ou congestionnés. 

Le service américain de réservation de voitures avec chauffeur Uber a présenté jeudi une vision d'un système futuriste de transport à la demande, utilisant de petits appareils aériens électriques afin de désengorger les transports urbains.

"Mini-hélicoptères"… "L'aviation à la demande a le potentiel d'améliorer de manière radicale la mobilité urbaine, en rendant aux gens le temps perdu dans leurs navettes quotidiennes", argumente l'entreprise dans un "livre blanc" d'une centaine de pages. "Un réseau de petits appareils électriques, qui décollent et atterrissent verticalement, (...) permettront un transport rapide et fiable entre les villes et les banlieues et, à terme, au coeur des villes", affirme-t-il. Le système reposerait sur des appareils à décollage vertical (VTOL) à mi-chemin entre des voitures volantes et des mini-hélicoptères, et sur lesquels travaillent déjà, selon lui, "plus d'une dizaine d'entreprises". 

… à propulsion électrique. Ces véhicules devront être à propulsion électrique, pour ne pas polluer et ne pas "déranger les voisins" à cause du bruit, contrairement aux actuels hélicoptères. Et ils pourraient même à terme utiliser des technologies de pilotage autonome "pour réduire significativement le risque d'une erreur de la personne qui les opère". Ils pourraient décoller, atterrir et se recharger sur un réseau de "vertiports", qui pourraient être installés en hauts d'immeubles de parking, sur des zones existantes prévues pour les hélicoptères, ou sur des terrains inutilisés autour des échangeurs routiers, ou de plus simples "vertispots" à l'infrastructure minimaliste.

Pour les trajets mal desservis ou surchargés. L'entreprise estime qu'un tel système pourrait devenir réalité "dans la décennie à venir" si tous les acteurs potentiellement concernés collaborent. "Nous nous attendons à ce que les navettes quotidiennes de longue distance dans des zones urbaines et suburbaines congestionnées et les trajets mal desservis par les infrastructures existantes soient les premières utilisations pour les VTOL urbains", écrit-t-il. "Nous croyons aussi qu'à long terme, les VTOL deviendront une forme abordable de transport quotidien pour le grand public, et même moins coûteux que d'être propriétaire d'une voiture", ajoute-t-il.
soe