Trou de la Sécu : les ménages mis à contribution

  • A
  • A
Trou de la Sécu : les ménages mis à contribution
Partagez sur :

Le gouvernement a présenté, jeudi, le budget de la Sécurité sociale pour 2010, sur fond de déficits qui se creusent.

Plus de 30 milliards d'euros de déficit, une baisse de 35% à 15% du remboursement de certains médicaments, une hausse de 16 à 18 euros du forfait hospitalier, et un doublement des prélèvements sur les "retraites chapeaux" des patrons : le gouvernement a présenté, jeudi, le budget de la Sécurité sociale pour 2010.

Ces mesures ont été présentées devant la Commission des comptes de la Sécurité sociale, la CCSS, par les différents ministres concernés.

> Forfait hospitalier - La hausse attendue du forfait hospitalier, c’est-à-dire les dépenses d'hôtellerie des patients, de 16 à 18 euros, a été confirmée. Elle concernera le forfait appliqué lors des séjours dans les services de médecine, chirurgie et obstétrique, ainsi que dans les établissements de soins de suite et de réadaptation. Dans les services de psychiatrie, le forfait passe de 12 à 13,5 euros.

> Déremboursements - Le taux de remboursement de certains médicaments, au "service médical rendu faible", baissera de 35% à 15% en 2010. Les médicaments concernés ne sont pas encore connus, mais les "analgésiques comme l'aspirine ou le paracétamol resteront remboursés à 65%", a assuré Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé. Economie attendue : 145 millions d'euros d'économies.

> Retraites des mères de famille - Xavier Darcos, de son côté, a confirmé l’annonce faite sur Europe 1, dimanche 20 septembre : la majoration de durée d'assurance (MDA) de deux ans pour les mères de famille du privé sera "sauvegardée".

> Retraites-chapeaux - Des mesures pour "élargir le financement de la protection sociale aux revenus du capital" ont également été présentées : le ministre du Budget Eric Woerth a notamment annoncé que les prélèvements sur "les retraites-chapeaux" des dirigeants d'entreprise seront doublés, pour un gain attendu d'environ 25 millions d'euros.

> Le déficit se creuse - Le déficit du régime général sera de 30,6 milliards d'euros après 23,5 milliards cette année. Origine de la hausse, selon le gouvernement ? Un creusement dû à un dérapage des comptes de toutes ses branches, en raison de la fonte des recettes liée à la dégradation du marché de travail.

"Ce chiffre est spectaculaire mais il ne doit pas occulter nos efforts pour stabiliser le déficit structurel", a commenté Eric Woerth. Selon lui, malgré cette hausse du déficit, le budget de la Sécu va "s'inscrire dans la continuité de l'effort mené en 2009. [Le gouvernement] ne freinera pas la reprise par des « à-coups » brutaux".