Trou de la Sécu : l'Etat va limiter la casse en 2014

  • A
  • A
Trou de la Sécu : l'Etat va limiter la casse en 2014
@ MAXPPP
Partagez sur :

SANTÉ - Le régime général de la Sécurité sociale est toujours déficitaire. Mais moins qu'auparavant : il devrait passer sous la barre des dix milliards cette année.

Le régime générale la Sécurité sociale continue de dépenser plus d'argent qu'il en collecte. Mais il limite de mieux en mieux la casse : le fameux "trou" de la Sécu devrait être ramené comme prévu sous la barre des 10 milliards d'euros en 2014, à 9,7 milliards d'euros, une première depuis le début de la crise, a annoncé jeudi le gouvernement.

L'exécutif prévoit donc une amélioration de 2,8 milliards d'euros par rapport à 2013, le déficit ayant atteint l'année dernière 12,5 milliards d'euros pour le régime général (branches famille, vieillesse, retraite et accidents du travail). "La politique de réduction des déficits sociaux menée par le gouvernement produit des résultats", s'est félicité le ministère des Affaires sociales dans un communiqué.

12.09.Bandeau.sante.medecin.prescription.vitale.e1default.460.100

Où l'argent manque-t-il ? Dans le détail, la branche maladie resterait la plus déficitaire, à 6,1 milliards d'euros, le déficit de la branche vieillesse s'élèverait à 1,3 milliard, celui de la famille à 2,7 milliards et la branche accidents du travail présenterait un excédent de 300 millions d'euros, a précisé une source proche du dossier. Le fonds de solidarité vieillesse (FSV), qui finance notamment les cotisations retraite des chômeurs, serait en déficit de 3,5 milliards d'euros.

Objectif 2017 pour un retour à l'équilibre. Depuis 2010, année où le "trou" s'était creusé à 23,9 milliards d'euros, le déficit a diminué chaque année, même si cette amélioration a marqué le pas en 2013, en raison de la conjoncture économique. Dans les annexes du projet de loi, le gouvernement prévoit un déficit du régime général à 7,2 milliards d'euros en 2015, puis 4,4 milliards en 2016, avant que le régime ne redevienne excédentaire, de 1,5 milliard en 2017, selon cette même source.

Pour y arriver, la ministre de la Santé Marisol Touraine compte sur de nouvelles baisses de prix des médicaments, le développement des génériques, une meilleure gestion des hôpitaux ou encore la chasse aux actes inutiles. D'autant que la protection sociale doit largement contribuer aux économies promises dès cette année par l'exécutif, et qui atteindront 50 milliards d'euros en trois ans, dont 10 milliards pour la seule Assurance-maladie.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

LE CHIFFRE - Sécurité sociale : le déficit a baissé en 2013

ECONOMIES - Sécurité sociale : où Valls va-t-il trouver les 11 milliards ?

WEB - Pour la santé, ne faites pas confiance à Wikipedia