Trois banques françaises rétrogradées

  • A
  • A
Trois banques françaises rétrogradées
L'agence de notation Moody's a abaissé la note des trois grandes banques hexagonales cotées, de deux crans pour BNP Paribas et Crédit Agricole SA, d'un seul pour Société Générale.@ Montage Europe1.fr avec Reuters
Partagez sur :

Moody's a abaissé la note de crédit de BNP Paribas, de la SocGen et du Crédit Agricole.

Coup dur pour trois mastodontes de la finance française. L'agence de notation Moody's a abaissé la note des trois grandes banques hexagonales cotées, de deux crans pour BNP Paribas et Crédit Agricole SA, d'un seul pour Société Générale, selon un communiqué publié jeudi. Les trois établissements ont désormais la note "A2". Ce qui signifie, selon Moody's, qu'ils sont moins aptes à rembourser leurs dettes que par le passé.

Moody's 930x620
Les notes de BNP Paribas et de la Société Générale sont toutefois perçues comme ayant une "perspective stable", selon l'agence de notation. La perspective de la note du Crédit agricole est,elle, négative.

BNP dénonce une analyse insuffisante

"Toutes les banques concernées ont une exposition significative à la volatilité, et aux risques de pertes considérables induites par les activités sur les marchés de capitaux", a expliqué dans un communiqué Greg Bauer, directeur général de la division Global Banking de Moody's.

BNP Paribas a quant à elle reproché à l'agence de notation de n'avoir "pas tenu suffisamment compte d'éléments essentiels" de son profil, notamment le renforcement de ses fonds propres, dans l'analyse qui a amené l'agence d'évaluation financière américaine à la dégrader. "La résilience de BNP Paribas pendant la crise, son niveau élevé de solvabilité et sa politique de risque rigoureuse font d'elle une des banques les plus solides au monde", a-t-elle défendu. Les deux autres banques n'ont pour le moment pas réagi.

Les Françaises subissent le même sort que 12 autres grandes banques internationales, parmi lesquelles Morgan Stanley, JPMorgan Chase & Co, Citigroup, Bank of America et Goldman Sachs, mais
Boursier.com - Goldman Sachs : le bénéfice recule au quatrième trimestre mais moins qu'anticipé
également Crédit suisse et UBS  ou encore Deutsche Bank.

"Les agences corrigent le tir"

Cette annonce de l'agence de notation est la conclusion d'une révision des notes lancée en février. Moody's avait alors expliqué que les notes d'alors de ces grandes institutions ne reflétaient pas la dégradation de leurs conditions de financement, l'élargissement des spreads de crédit, le durcissement de la réglementation et la détérioration des conditions d'activité.

Les quatre mois qui se sont écoulés depuis février ont été marqués par l'aggravation de la crise de la dette dans la zone euro, avec la crise politique en Grèce et les inquiétudes suscitées par le secteur bancaire espagnol. Autant de remous de la conjoncture économique qui ont pu influencer le jugement de l'agence de notation.

De plus, "les niveaux élevés des notes des banques étaient largement liés au niveau des aides gouvernementales accordées aux banques au début de la crise. Et les agences corrigent le tir dans la tourmente
Boursier.com - La BCE n'a pas racheté d'obligation d'Etat la semaine dernière
actuelle", explique Peter Hahn, de la Cass Business School, contacté par Reuters.

Pas (trop) de risque à court terme

La décision de Moody's risque de renchérir le coût de financement des banques visées. Jugées moins solvables, elles emprunteront plus cher si les marchés tiennent compte de l'avertissement de l'agence. Ce qui risque de se faire sentir dans l'économie réel, si les banques mettent par la suite un frein dans la circulation de l'argent vers les ménages et les entreprises.

Mais selon certains analystes, les banques européennes ne sont toutefois pas trop menacées, au moins à court terme. La BCE leur a prêté 1.000 milliards d'euros à un taux très bas en février, ce qui leur permet de s'assurer un financement, au moins pour quelques mois.