Travail dominical : Bricorama épargné

  • A
  • A
Travail dominical : Bricorama épargné
@ MAXPPP
Partagez sur :

Condamné pour ses ouvertures le dimanche, le magasin a échappé à une lourde amende.

• L’info. Syndicats et partisans d’un strict encadrement du travail le dimanche ont perdu lundi une bataille symbolique, mais pas la guerre. Le tribunal de grande instance de Pontoise a en effet débouté lundi pour vice de forme le syndicat Force ouvrière, qui réclamait près de 37 millions d'euros à Bricorama, pour n'avoir pas respecté une décision de justice lui ordonnant de ne pas ouvrir le dimanche. La raison de cet échec ? Le syndicat n’a pas apporté assez de preuves pour étayer ses accusations.
>> A LIRE AUSSI : FO-Bricorama : le bras de fer

Bricorama, tout un symbole. L'enseigne, qui emploie 2.614 salariés dans ses 95 magasins français, a pris l’habitude d’ouvrir le dimanche sans respecter le nombre limité d’ouvertures autorisées par la loi. Opposés à toute normalisation du travail le dimanche et surtout décidés à faire respecter la loi, les syndicats ont donc poursuivi Bricorama en justice. Suite à une procédure initiée par Force Ouvrière, le tribunal de Versailles l'a condamné en janvier 2012 à fermer ses magasins le dimanche.

Bricorama

© MARIE PERSIDAT/MaxPPP

La chaîne tient tête et le paie cher. Condamné, Bricorama a néanmoins continué à ouvrir ses magasins le dimanche, en attendant un jugement en appel. Un pari perdu puisque la justice a confirmé sa décision en octobre : Bricorama devait donc payer une amende pour chaque dimanche ouvert en toute illégalité. Mais c’était à Force Ouvrière d’apporter la preuve que chaque magasin visé était ouvert, ce que le syndicat n’a visiblement pas fait dans les règles de l’art : le tribunal a pointé l'absence de "constat d'huissier" ou bien de "ticket de caisse". Résultat, le syndicat n’a pas obtenu les 37 millions d’euros qu’il réclamait.

Dans le viseur, Bricorama ne voulait pas chuter seul. La chaîne de magasins de bricolage a visiblement fait des ouvertures le dimanche un combat personnel. Elle-même condamnée, l’enseigne a alors ouvert un nouveau front en dénonçant la concurrence déloyale d’autres chaînes de bricolage. Fin novembre, Bricorama a donc saisi la justice pour "ouverture illégale le dimanche" contre 24 magasins de Castorama et Leroy-Merlin en Ile-de-France. De quoi écrire un nouveau chapitre de cette longue bataille du travail dominical.
>> A LIRE AUSSI : Bricorama ferme le dimanche : à qui le tour?