Traité de libre-échange : le cri d'alarme des éleveurs

  • A
  • A
Traité de libre-échange : le cri d'alarme des éleveurs
Les éleveurs français s'inquiètent notamment de l'arrivée d'animaux nettoyés au chlore sur le territoire français.@ REUTERS
Partagez sur :

TAFTA - Ils avertissent du danger du futur traité économique entre les Etats-Unis et l’Europe pour leur filière.

A 5 jours des élections européennes, les éleveurs français vont lancer ce matin un cri d'alarme contre le traité TAFTA, négocié actuellement entre l’Union européenne et les Etats Unis. L’objectif de ce dernier est de créer un grand marché économique transatlantique. Les agriculteurs français craignent d'en être les premières victimes. Eleveurs, bouchers, abatteurs, toute la filière viande française va solennellement interpeller ce matin à Paris les candidats aux élections européennes pour leur demander de refuser un éventuel traité de libre échange transatlantique.

>> A LIRE AUSSI - Etats-Unis-UE : vous avez dit "libre-échange" ?

Le danger de la concurrence. Le problème, c’est que l’objectif du traité est d'éliminer toutes les barrières au commerce entre les deux continents. Les éleveurs français s’inquiètent donc face à l'arrivée possible de viande américaine, produite dans des conditions très différentes des normes européennes.

“On parle de 600.000 tonnes d’exportations alors qu’aux USA, on est sur des coûts de production qui sont moins chers de 70 centimes d’euros du kilos par rapport au continent européen. Dans cette affaire, l’élevage français sera complètement balayé et je pense qu’il ne s’en relèvera pas”, s’alarme Jean-Pierre Fleury, éleveur de vaches en Bourgogne.

porcs

© REUTERS

Des conditions d’élevage très différentes. Les éleveurs ne sont d’ailleurs pas les seuls à s’inquiéter. Les bouchers craignent une viande américaine synonyme de malbouffe. “Ce sont des animaux qui ont été nourris à 100% en OGM, qui mangent à longueur de journée des hormones de croissance et des antibiotiques. Pour laver tout ça, les carcasses sont douchées à l’acide lactique”, prévient Christian Le Lann, boucher à Paris.

sujet_scalewidth_460

ZOOM - Etats-Unis-UE : vous avez dit "libre-échange" ?

INSOLITE - Paris : la fresque de Zlatan vandalisée contre TAFTA