Trains de nuit : faute de repreneurs, la moitié des lignes fermeront le 1er octobre

  • A
  • A
Trains de nuit : faute de repreneurs, la moitié des lignes fermeront le 1er octobre
Image d'illustration@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

Seules les lignes Paris-Irun et Paris-Nice bénéficieront d'un sursis, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies. 

Quatre des huit lignes de trains Intercités de nuit, dont l'Etat a déjà annoncé l'arrêt des subventions, fermeront le 1er octobre si aucun opérateur privé ne veut les reprendre et que les régions concernées ne les financent pas, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies.

Un sursis pour Paris-Irun et Paris-Nice. Les lignes reliant Paris à Irun en Espagne et à Nice bénéficieront d'un sursis, respectivement jusqu'en juillet et octobre 2017, tandis que les liaisons Paris-Briançon et Paris-Latour-de-Carol seront maintenues, comme annoncé en février par Alain Vidalies.

25% du déficit des Intercités. Le réseau Intercités séduit de moins en moins. Sa fréquentation a baissé de 20% depuis 2011, et fait perdre toujours plus d'argent à l’Etat : le déficit devrait dépasser 400 millions d'euros en 2016. La situation est encore plus inquiétante en ce qui concerne les seuls trains de nuit : ils ne transportent que 3% des passagers mais représentent 25% de déficit du réseau Intercités.