Toyota : un milliard de dollars pour l'intelligence artificielle

  • A
  • A
Toyota : un milliard de dollars pour l'intelligence artificielle
@ TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
Partagez sur :

Toyota a annoncé jeudi l'investissement d'un milliard de dollars dans l'intelligence artificielle pour améliorer la sécurité et rendre la conduite accessible à tous.

Le numéro un japonais de l'automobile, Toyota, a annoncé vendredi la création aux Etats-Unis d'une société de recherche te développement (R&D) spécialisée dans l'intelligence artificielle et la robotique, dans laquelle il va investir un milliard de dollars en 5 ans.

"Nouveaux défis". Cette nouvelle structure, Toyota Research Institute, qui sera installée dans la Silicon Valley, "aidera à combler le fossé entre la recherche fondamentale et le développement de produits", a expliqué Toyota dans un communiqué diffusé à l'ouverture d'une conférence de presse du PDG Akio Toyoda à Tokyo. Le constructeur a déjà depuis longtemps un pied dans la robotique et a présenté plusieurs automates, y compris humanoïdes, mais la mission principale dévolue à la nouvelle firme est "d'accélérer la recherche et le développement dans un large éventail de domaines pour aider la société à répondre à de nouveaux défis en utilisant l'intelligence artificielle et les données massives (big data)".

Pour plus de sécurité. Les principaux buts visés sont "l'amélioration de la sécurité (en réduisant le risque d'accident), l'accessibilité de la conduite à tous, indépendamment des capacités du conducteur et, de façon plus large, la facilitation de la mobilité, notamment des personnes âgées". "Nous prévoyons également d'appliquer nos travaux de façon plus générale, par exemple pour améliorer l'efficacité de la production industrielle", a ajouté le groupe.

Un milliard de dollars sur cinq ans. "Toyota estime que l'intelligence artificielle a un potentiel important pour soutenir les technologies futures et la création d'une toute nouvelle industrie", justifie le groupe de Nagoya (centre). L'investissement initial d'un milliard de dollars au cours des cinq prochaines années servira à mettre en place les deux sites prévus et à les doter en personnel.