Tout va très bien chez L’Oréal

  • A
  • A
Tout va très bien chez L’Oréal
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’entreprise a publié un bénéfice en nette hausse, nullement affectée par l’affaire Bettencourt.

Pas d’inquiétude pour le numéro un mondial des cosmétiques L’Oréal. L’affaire qui ébranle son actionnaire principale, Liliane Bettencourt, ne semble pas avoir de conséquence sur le groupe. Les chiffres publiés mercredi pour la première moitié d’année montrent une entreprise en pleine santé qui ne connaît pas la crise.

L'Oréal a publié un bénéfice semestriel en nette hausse à 1,3 milliard d'euros et le résultat d'exploitation du groupe a atteint 1,7 milliard d'euros, progressant de 21,4%. Le chiffre d'affaires, dopé notamment par les pays émergents et un effet de change positif, a atteint 9,67 milliards, soit +10,2%. Et depuis le début de l'année, le titre L'Oréal a baissé quatre fois moins que l'indice CAC40. Un repli de 3,2 %.

Les chiffres le témoignent : l'affaire entourant Liliane Bettencourt "n'impacte pas la bonne marche du groupe", s’est réjoui dans une interview aux Echos le directeur général de L’Oréal Jean-Paul Agon, resté quasi muet jusqu'ici sur le sujet. "Il y a d'un côté une affaire familiale regrettable et de l'autre une entreprise qui travaille avec beaucoup de sérénité", assure-t-il. "Sa gouvernance est restée intacte, avec une famille totalement unie dans ses décisions au sein du conseil d'administration", selon lui.

Seule ombre au tableau : des contrats passés par le groupe de cosmétiques avec la société appartenant au photographe François-Marie Banier, prévoyant des versements annuels de quelque 710.000 euros. Les syndicats de L'Oréal souhaiteraient obtenir des explications sur le sujet.

En ce qui le concerne, Jean-Paul Agon a affirmé n'avoir jamais reçu de dons de la part de Liliane Bettencourt. "Le seul cadeau que m'ait fait Mme Bettencourt, c'est de m'accorder sa confiance en me confiant la direction du groupe créé par son père", a-t-il assuré.