Tourisme : la leçon de politesse aux Parisiens

  • A
  • A
Tourisme : la leçon de politesse aux Parisiens
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un site informe les professionnels sur les codes de politesse et les habitudes des visiteurs étrangers.

Les Parisiens peu aimables ? Pour s'attaquer à cette mauvaise réputation, la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Paris et le comité régional du tourisme Paris Ile-de-France ont sorti les grands moyens : un dispositif, baptisé "Do you speak touriste" a été lancé mardi. Décliné sous la forme d'un site dédié et de guides imprimés, il s’adresse aux taxis, hôteliers, restaurateurs et commerçants. Le programme est vaste : améliorer l'accueil des touristes à Paris et en région parisienne. Car un touriste heureux est un touriste dépensier.

Comment accueillir chaque nationalité ? Ludique, le site présente les spécificités des touristes de onze nationalités différentes. On y apprend ainsi que les Belges sont "sensibles aux formules de politesse", que les Italiens "seront très touchés par une petite attention faite à leur enfants" et que les Japonais, en voyage "dans un contexte inconnu", "ont fortement besoin d'être rassurés". Pour ces derniers, "la poignée de main est rare, mais les courbettes sont courantes", précise le site.

Pour satisfaire les Chinois, "un simple sourire et un bonjour dans leur langue" suffira mais le personnel se devra d'être "courtois et efficace" et sera d'autant plus apprécié qu'il avancera "des suggestions originales de shopping". Quant aux visiteurs français, "ils ne veulent pas être considérés comme des touristes", prévient le site. Ils attendent "des informations sur l'offre culturelle et évènementielle, "de la convivialité de la part des professionnels" et "des prestations efficaces".

>> LIRE AUSSI : Tourisme : la France moins séduisante

Qui dépense le plus ? Au-delà des conseils de politesse, le site détaille les habitudes de consommation propre à chaque nationalité. "Il faut que les professionnels soient encore plus armés pour répondre au mieux aux souhaits de la clientèle étrangère", justifie Jean-Pierre Blat, directeur général du comité régional du tourisme Paris Ile-de-France.

Les plus dépensiers viennent de loin : les Japonais (186 euros par jour et par personne) apprécient les visites guidées de quartiers, le shopping et les musées. Ils sont suivis des Chinois (171 euros), grands amateurs du musée du Louvre, du château de Versailles, de shopping, de grandes marques et de luxe et "très sensibles à la gastronomie et au vin". Les Brésiliens (167 euros) sont, eux, friands de séjours "haut de gamme", planifié au maximum en avance, utilisent beaucoup les taxis et apprécient des idées de visites "confidentielles". Loin derrière, le touriste français, ne débourse, lui, que 87 € par jour pour profiter de la capitale. Au programme : des restaurants de cuisine du monde et beaucoup de séjours en famille.

 L'enjeu est "considérable", selon Nathalie Clément-Solal, responsable du service marketing et communication de la CCI Paris : "d’ici à 2020, n’oublions pas que ce sont 10 millions de touristes supplémentaires qui investiront la région-capitale."