Tour Triangle : la construction finalement acceptée

  • A
  • A
Tour Triangle : la construction finalement acceptée
La tour représentée par l'agence swisse Herzog & de Meuron, au Pavillon de l'Arsenal@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Le Conseil de Paris, l'Assemblée de la mairie et du département 75, a approuvé mardi la construction de la tour Triangle. 

Le Conseil de Paris a approuvé mardi à une courte majorité le nouveau projet de Tour Triangle, grâce au revirement de plusieurs élus du centre et de la droite sur ce projet controversé. Le projet a réuni 87 voix pour, 74 contre et aucune abstention. Les travaux pour ce projet de près de 550 millions d'euros, financé par le promoteur immobilier Unibail-Rodamco, pourraient débuter en 2017 selon la mairie. 

Il avait été rejeté en novembre. Le Conseil de Paris avait rejeté le projet en novembre, lors d'un vote à bulletins secrets contesté par la maire Anne Hidalgo, au motif que des élus avaient exhibé leur bulletin. "Mes chers collègues, le projet de la Tour Triangle verra le jour, je m'en réjouis et je vous en remercie", a cette fois déclaré Anne Hidalgo après l'annonce des résultats.

Le projet a été amendé. L'incident de novembre, symbole des tensions entre la maire socialiste et son opposante numéro un, la chef de file "Les Républicains" Nathalie Kosciusko-Morizet, avait conduit la première à saisir la justice administrative. Le tribunal n'a pas encore rendu sa décision mais, entre-temps, le projet a été légèrement revu afin d'obtenir le ralliement d'élus de l'opposition, nécessaire puisque les écologistes, membres de la majorité, y restent farouchement hostiles.


Tour Triangle _ Vidéo Officiellepar TourTriangle

Depuis le départ, le projet suscite en effet une vive contestation de la part des élus écologistes parisiens, pour qui la tour est trop gourmande en énergie. Il essuie également les foudres du Collectif contre la tour Triangle, qui regroupe plusieurs associations soucieuses de défendre le patrimoine architectural.

Ce qu'il y a désormais dedans. Le projet a ainsi été amendé mais la tour dessinée par les architectes Jacques Herzog et Thierry de Meuron, qui sera le troisième plus haut édifice de Paris après la Tour Eiffel et la Tour Montparnasse, restera pour l'essentiel un immeuble de bureaux.

De 80.000 m2 de bureaux qui avaient cristallisé l'opposition dans une ville qui compte de nombreux locaux vides, Unibail-Rodamco a ramené la surface à environ 77.000 m2, dont plus de 2.000 m2 pour des espaces de "co-working". Un centre de conférences est toujours prévu mais la Tour sera aussi dotée d'espaces ouverts au public : atrium et commerces en bas de l'immeuble, centre de santé au premier étage, crèche, et bar et restaurant panoramique au sommet. Un hôtel quatre étoiles, qui devrait occuper cinq des 42 étages, ainsi qu'un équipement culturel, ont aussi été ajoutés.