Total prendra part à un nouveau mégaprojet gazier dans l'Arctique russe

  • A
  • A
Total prendra part à un nouveau mégaprojet gazier dans l'Arctique russe
Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a annoncé lundi que le groupe français prendra part, aux côtés du Russe Novatek, à un nouveau mégaprojet de gaz naturel liquéfié.@ ATTA KENARE / AFP
Partagez sur :

Le groupe français Total prendra part aux côtés du russe Novatek à un nouveau mégaprojet de gaz naturel liquéfié (GNL), Arctique-2, dont la construction est prévue dans le Grand Nord russe

Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a annoncé lundi que le groupe français prendra part, aux côtés du russe Novatek, à un nouveau mégaprojet de gaz naturel liquéfié (GNL), Arctique-2, dont la construction est prévue dans le Grand Nord russe.

Première phase de construction en 2022-2023. Ce projet géant sur la péninsule de Gydan, dans la mer de Kara, dont la fin de la première phase de construction est prévue en 2022-2023, doit à terme produire autant que le projet Yamal, actuellement en construction dans l'Arctique russe par un consortium comprenant Total.

"Nous allons définitivement prendre part au projet. Nous détenons presque 19% du capital de Novatek et la réponse est pour moi évidente", a indiqué Patrick Pouyanné dans une interview au quotidien russe Vedomosti. Cette participation sera "au minimum de manière indirecte, via notre partenariat avec Novatek. Une participation directe dépendra des conditions, mais nous avons cette volonté", a-t-il ajouté.

Déjà un projet avec Novatek. Total est déjà associé à Novatek, le numéro deux russe du gaz, dans la construction d'une usine de liquéfaction de gaz sur la péninsule de Yamal, disposant de ressources considérables mais situées au nord du cercle arctique, à 2.500 kilomètres de Moscou, posant de grandes difficultés techniques liées au climat et à l'isolement.